2022_09_20 Le Thillot Angelina - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
LE THILLOT
Angélina à la rencontre de la culture française
Dans le cadre d’échanges linguistiques initiés par le Rotary Club, Lorine Pierre a rejoint l’Espagne (voir https://www.le-thillot.com/2022_07_22-le-thillot-lorine-pierre.html). Superbement accueillie dans sa famille à Elche, sa maman Caroline est pleinement rassurée et commente avec le sourire : « Elle va régulièrement en bord de mer et profite pleinement – quand elles ne sont pas trop élevées - des températures qui sont là-bas nettement plus clémentes de celles que nous avons ici depuis quelques jours ». De plus, Lorine va débuter une activité qui l’enthousiasme : le flamenco.
Dans le cadre de l’accord passé avec le Rotary, la famille de Lorine accueille dans sa maison Angélina, une jeune Argentine en provenance de Cordoba, la seconde plus grande ville d’Argentine, à laquelle elle prête une population d’environ 1.5 million d’habitants. Une agglomération qu’elle a donc quittée fin août pour s’affranchir des 5 heures de routes afin de gagner l’aéroport de Buenos-Aires, traverser l’Atlantique pour une escale à Paris avant de rejoindre le tarmac de Bâle où sa famille vosgienne est venue l’accueillir le 23 août dernier. Un environnement familial qui l’a tout de suite conquise, n’hésitant pas à appeler Caroline « maman ». De même, Titouan et Léo, les deux fils de la famille sont devenus ses « frères ». Les choses sont par contre un peu plus compliquées au lycée où « Angie » est rentrée en 1ère générale, option économique. « Les choses s’améliorent tout doucement » témoigne Caroline qui, maitrisant parfaitement l’Espagnol fait l’interface aux moments où la jeune Argentine cherche ses mots en Français. « J’ai plus de facilité à comprendre qu’à m’exprimer » témoigne-t-elle « Les sons sont différents ». Mais la motivation est là. « Depuis toute petite, je voulais venir en France, découvrir la culture, les habitudes de vie » confie-t-elle « Plus globalement, j’ai envie de découverte, car je suis curieuse de nature ».  Possédant déjà bien l’anglais et l’italien dans le cadre de son cursus scolaire, Angélina ne devrait pas tarder à intégrer la langue de Molière à son panel de compétences linguistiques.
Echanges culinaires
Et si son fils Léo, âgé de 8 ans, est devenu le « prof » de Français attitré d’Angélina, n’hésitant pas à passer beaucoup de temps avec elle pour expliquer, Caroline a également fait le choix de multiplier les environnements pour des apprentissages conjugués à la sauce loisirs. « Elle a rapidement découvert la Via Ferrata de Bussang. Et puis je l’emmène avec moi pour les cours de pound animés par Delphine » détaille-t-elle « De plus, elle est inscrite à la danse MJC et doit participer au gala de fin d’année ». Une aubaine pour « Angie » qui pratique la danse depuis 3 années. Il est encore question qu’elle découvre prochainement le yoga. Et si ces activités très diversifiées la comblent de plaisir, elle en éprouve également dans la découverte de la cuisine française « Elle adore les fromages » confie encore Caroline avant de détailler avec le sourire « Même le munster. Elle a également beaucoup apprécié les escargots ». De son côté, Angélina s’est mise aux fourneaux pour préparer quelques recettes typiques de son pays, comme les empanadas, des chaussons de pâte abondamment farcis de divers ingrédient dont de la viande. De même, elle a sorti la superbe et traditionnelle calebasse permettant de boire le maté, un thé à base d’herbes très consommé outre Atlantique. Dans ce très sympathique choc des cultures, un point est clairement moins apprécié par « Angie ». Les températures, descendues aux environs de 10° ces derniers jours, sont celles qu’elle connait durant les hivers argentins. Caroline avait prévenu : il faudra qu’elle se frotte aux -10°, -15°. D’autant qu’elle a très envie de découvrir la pratique du ski. Angélina va ainsi passer les fêtes de fin d’année – et souffler ses 16 bougies le 18 décembre - dans sa famille d’accueil avant de partir dans deux autres foyers romarimontains pour les 2ème et 3ème trimestres scolaires. Fin juin, sa famille d’Argentine viendra en France pour l’applaudir au gala de la MJC avant que tout le monde reparte vers le pays qui a vu naître le « Che Guevara ».
Retourner au contenu