2022_09_17 Ramonchamp Caroline Denni - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
RAMONCHAMP
Caroline Denni : la main gauche magique
Le monde de Caroline Denni est rempli de toutes sortes de créatures fantasmagoriques, souvent issues de contes, jeux vidéo, légendes et autres croyances populaires. Des personnages aux bouilles sympathiques qu’elle imagine quelques fois à partir d’une simple forme diffuse dans un paysage que son œil avisé sait repérer. L’imagination et la créativité sont au rendez-vous pour guider une main gauche au sens artistique parfaitement aiguisé. « Mon oncle, médecin, dessine beaucoup à l’encre de Chine et ma grand-mère peignait sur la porcelaine. Une activité qui lui a permis d’exposer des œuvres à de multiples reprises » détaille Caroline qui a, en quelque sorte, hérité d’un don familial très enviable.
Pour autant, pas simple de se faire reconnaitre dans le milieu quand on n’a pas suivi un cursus de formation. « Il m’arrive de temps à autre d’être prise de très haut… » déplore-t-elle avant de détailler son parcours initial : « Je suis titulaire d’un master 2 en biochimie – plantes et micro-organismes - et j’exerce comme professeur de SVT (Sciences et Vie de la Terre) au collège St Laurent de la Bresse depuis 2013 ». Une activité professionnelle au service de laquelle elle met son sens artistique pour développer les apprentissages à destination de ses élèves. « C’est beaucoup mieux que des textes arides ! » commente-t-elle en souriant.
Il y a une dizaine d’années, Caroline et Laurent, son époux, achètent une ancienne ferme à Ramonchamp sur les premiers contreforts menant vers la route des Forts. « Besoin de changer d’air ! » commente-t-elle. C’est le début d’une nouvelle vie durant laquelle elle met plus ou moins entre parenthèse le dessin.
« Et puis, il y a eu cette magnifique rencontre avec Fanny et Bruno Barbe avec lesquels j’ai pu établir le contact afin de répondre à leur demande d’utiliser les terrains de notre ferme pour leur bétail » raconte-t-elle « Ils m’ont remis le pied à l’étrier ! J’ai installé un stand à une Nocturne des Producteurs et les contacts avec les visiteurs ont été excellents ». L’illustratrice a ainsi renoué avec son talent qu’elle conjugue de manières très variées : affiches, pochettes de disque, cartes postales, illustrations de personnages… etc.  « En ce moment j’approfondis ces certains personnages ancrés dans la culture vosgienne comme le Darou ou encore le Houéran, ces personnages issus d’histoires populaires qui sont de véritables leçons de vie. Et puis, je veux reprendre un travail qui  m’est cher autour d’un personnage auquel j’ai donné le nom de la couleur tel que je le couche sur le papier : « Bleu ». Un personnage central dans un conte qui peut donner lieu à différents niveaux de lecture, plaidoyer profond à la tolérance, qu’elle a déjà eu l’occasion de présenter à l’école communale. « J’aimerais le finaliser afin de le faire imprimer » confesse-t-elle. Et puis, il y a dans les tuyaux un autre projet, dans la suite logique de cette passion pour les jeux de rôle. « Les 6 et 7 mai 2023, j’organise une « murder party », un jeu de rôle grandeur nature dans le magnifique cadre de la Demoiselle des Roches sur le thème « Hawthorne Inn », le quartier général d’Al Capone dans les années 20, sur une histoire écrite par Laurent » détaille-t-elle « Il y aura de la place pour 17 personnages, plus quelques personnages non joueurs. Les inscriptions seront ouvertes fin septembre ».
Retourner au contenu