2022_08_04 SI Eaux de Presles : le président tire la sonnette d'alarme - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
HAUTE MOSELLE
Eaux de Presles : le président tire la sonnette d’alarme
« La situation est alarmante pour l’instant, mais elle pourrait devenir critique » : Christian Louis, le récemment élu président du Syndicat Intercommunal des Eaux de Presles tire la sonnette d’alarme. En cause, un des deux siphons qui alimentent la station de traitement en eau depuis le puits s’est désamorcé. « Cela signifie que le niveau a sérieusement baissé et se trouve aujourd’hui plus bas que la profondeur à laquelle se trouve ce siphon » explique-t-il « Nous avons mis en route une pompe électrique pour puiser l’eau nécessaire au fonctionnement de la station, sous peine de voir son niveau baisser et ne plus pouvoir fournir d’eau à nos 3500 abonnés ». Cette solution de secours est cependant limitée « Il ne nous est pas possible de faire fonctionner cette pompe en permanence, sous peine qu’elle génère un trop plein qui irait se perdre dans la nature. Invraisemblable, surtout en ce moment ! D’autant que les prévisions météorologiques ne prévoient pas de pluie permettant de relancer ce siphon ».
Appel à tous pour réduire la consommation
Aux grands maux les grands remèdes. Christian Louis en appelle à chacun pour aller au-delà de l’arrêté préfectoral. « Il est impératif de limiter la consommation d’eau à usage domestique et animal et j’incite les professionnels à surveiller et réduire leur consommation » plaide-t-il avec force « Tous les travaux extérieurs nécessitant l’utilisation de l’eau, doivent être, si cela est possible, reportés à une date où les conditions seront plus favorables. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait ce matin en demandant à un professionnel de mettre fin à un nettoyage de toit sur la commune de Ramonchamp ». Et le président prévient, ayant été témoin de conduite totalement inadaptées de la part de particuliers : « Il est préférable de prévenir plutôt que d’être obligé de prendre des mesures beaucoup plus contraignantes, pour la population mais aussi pour les professionnels ».
Retourner au contenu