2022_07_15 Comcom à Ramonchamp - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
HAUTE MOSELLE
Une première à la Comcom : une proposition retoquée !
Le fait est unique dans les annales de la Comcom ! A une large majorité - 19 contre et 9 pour – le conseil communautaire a rejeté la reconduction d’une subvention de 2 000€ accordée en 2019 à Historally, l’organisateur de la Montée Historique du Ballon d’Alsace prévue cette année les 12 et 13 août, en soutien à « Cette manifestation de dimension internationale » précisait Dominique Peduzzi en introduction. Rodrigue Humbertclaude mettait le feu aux poudres : « Je suis étonné que l’on donne une subvention à une association ayant son siège hors du territoire de la Comcom, pour une manifestation dont je ne vois pas de communication et dont les finances sont opaques et qui demande de plus une subvention malgré un budget dont les seules inscriptions des 150 pilotes, à un montant de 350€ pour chacun, tournent à 52 500€ de recettes ». D’autres élus lui emboitaient le pas, parmi lesquels Stéphane Tramzal « Il faut un peu de cohérence : nous sommes amenés à prendre de nombreuses décisions pour la  protection de l’environnement et de la biodiversité, et on nous demande de subventionner une manifestation polluante ! » ou encore Michel Mourot qui rejoignait le maire de Rupt « On se tire une balle dans le pied. Ils n’ont pas besoin de cette subvention ! ». Thierry Rigollet et Mathieu Ferbach réagissaient avec véhémence : « Je vous mets au défi de trouver, au sein des actions que nous menons au titre de la biodiversité, le moindre texte précisant que nous devons mettre notre territoire sous cloche, d’autant que cette manifestation a une incidence négligeable au niveau pollution » plaidait le maire de St Maurice, son adjoint dénonçant dans la foulée « Une écologie castratrice ! ». Le débat était riche, mais aussi passionné, voire tendu quelques fois, et permettait d’aller encore plus loin dans cet équilibre à trouver entre deux visions contradictoires d’un monde en pleine évolution : le Tour de France et sa caravane polluante, la cueillette des brimbelles, la protection des chauve-souris… étaient ainsi, entre autres, passés au crible. Dominique Peduzzi tentait de faire basculer une décision qui s’annonçait déjà plus qu’incertaine, avançant l’idée que les subventions soient à l’avenir liées à la présentation d’un bilan détaillé. L’argument n’a pas fait mouche…
EN BREF
MTV : alors que Dominique Peduzzi était sorti, Isabelle Canonaco faisait le point de ce dossier sur lequel Julien Laroyenne et Stéphane Tranzal travaillent en profondeur. En plus de la partie de toiture détruite par l’incendie, une autre partie a souffert lors du sinistre, portant à quelques 500m2 la surface à refaire. La date de reprise des activités de l’entreprise est par conséquent repoussée en octobre.
Piscine du Thillot : le règlement intègre désormais le non-remboursement de l’entrée suite à exclusion pour non-respect des consignes ainsi que, pour l’espace bien-être, la possibilité pour un adulte d’être accompagné par plusieurs enfants. Par ailleurs, les délégués ont donné leur feu vert à la mise en place d’un tarif découverte bénéficiant d’une réduction de 15% durant la période estivale et ce malgré l’étonnement de Mathieu Ferbach « Je trouve cette proposition incongrue après que les tarifs de la piscine de St Maurice aient été augmentés ! ».
Régisseurs : suite à des mouvements de personnels, de nouveaux régisseurs habilités à gérer les amendes générées par la police communale ont été désignés.
Déchets : de nouveaux sacs, intégrant une puce, seront prochainement mis à disposition des loueurs et camping au tarif de 1.02€.
Taxe de séjour : le conseil a adopté une exonération de la taxe de séjour d’une durée de 8 semaines dans le cas de relogement temporaire de personnes sinistrées.
Sculpture la commune de la Bresse a mis une statue créée dans le cadre du Festival Camille Claudel à disposition de la Comcom, qui a été installée dans les locaux de la piscine du Thillot.
Gendarmerie : alors que l’ordre du jour était épuisé, Christian Louis s’enquérait de l’avancement du dossier de construction de la nouvelle gendarmerie à l’emplacement des anciens bâtiments Curien. Le président Peduzzi expliquait que suite à des modifications de contraintes réglementaires, le dossier avait dû être revu.
Retourner au contenu