2022_07_12 Le Thillot les 100 ans de Marie-Thérèse Flageollet - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
LE THILLOT
Les 100 ans extraordinaires de Marie-Thérèse Flageollet

( 11 photos)
Passer le siècle n’est aujourd’hui plus une rareté. Par contre, vivre encore seule dans une maison à cet âge avancé, et s’occuper soi-même de faire sa « popote », le cas est déjà plus extraordinaire. Marie-Thérèse Flageollet fait partie de ce cercle très fermé et la commune, par l’intermédiaire de Brigitte Jeanpierre, a tenu à célébrer celle qui a soufflé ses 100 bougies le 20 mai dernier. Une adjointe aux petits soins qui a accédé au moindre des souhaits de la centenaire très alerte pour cette petite réception qui a eu pour cadre les tonnelles installées sur sa propriété au 20 de la rue des Bourguignons où elle vit depuis sa naissance le 20 mai 1922. « L’année de l’exécution de Landru, de l’inauguration de Radio Tour Eiffel, de l’élection de Marie Curie, première femme à intégrer l’académie de médecine, d’une des très rares conférences d’Einstein à Paris et aussi du décès de Marcel Proust » détaillait Michel Mourot au cours de sa petite allocution suivant le poème de Brigitte Jeanpierre. Le premier magistrat enchainait avec les grandes dates parsemées durant ce siècle de vie par celle qui a été la plus jeune des trois filles composant la famille, fille d’Ernest François, agriculteur qui a dirigé la commune de 1931 à 1945 et qui, après quelques années d’étude dans les établissements locaux, a consacré sa carrière professionnelle à l’atelier de couture Malima, lieu de travail qui reste associé à de grands moments de rires.
Un « saint-Epvre »
Marie-Thérèse a vécu avec sa maman jusqu’à ce que cette dernière disparaisse à l’âge de 72 ans en 1967.
Le maire revenait également sur ce fait marquant : « Il y a 10 ans, cet accident en traversant la RN66 qui vous a fait faire un vol plané » avant de commenter avec humour « Il faut croire que vous avez la tête dure ! ».
Il évoquait encore le vélo, le Solex, la guerre, l’évacuation, les nombreux voyages organisés par Marie-Claude Dubois dans le cadre de l’Amicale des Retraités présidée par Robert Prévot auxquels elle a pris part, ses innombrables parties de scrabble… avant de charger « Nanou » Demange d’offrir à la centenaire gaillarde un superbe bouquet de fleurs.
Catherine Louis enchainait en lui remettant un superbe cadre au nom du Conseil Départemental, les offrandes se concluant avec les cadeaux amicaux de Marie-Claude Dubois et Jacqueline Mourot.
Il restait à ouvrir les bouteilles et couper le gâteau commandé par Marie-Thérèse. Pas n’importe lequel : un Saint-Epvre, une pâtisserie gourmande à base de meringue et crème au beurre qui a été partagée avec les membres de la famille et les élus qui s’étaient joints à ce moment de grande convivialité.
Retourner au contenu