2022_07_05 Concerts Bussang St Maurice - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
BUSSANG – ST MAURICE/Mle
Deux concerts, deux émotions

(12 photos)
St Maurice/Mle
Après le superbe hors d’œuvre servi par Paul Broggi et Hugo Ferry ce dernier jeudi, la soirée de samedi était consacrée à un concert « Voix et Orgue », propos dans le cadre des opérations devant mener à la restauration de l’orgue, ainsi que l’annonçait Pierre Laplaze dans son petit mot d’introduction de la soirée. Avant cela, il avait laissé le temps à Vincent Daniel de mettre en évidence sa virtuosité à faire courir ses doigts sur les touches d’ivoire jaunies par le temps des clavier de l’instrument. Une entrée en matière, choisie avec soin, afin de mettre en valeur la riche palette de sonorités de l’orgue qui fêtera l’an prochain ses 150 ans.
La seconde pièce voyait l’espace de l’église magnifiquement envahi par la voix de Marie-Paule Dotti. Ouaahhh ! Chair de poule et larmes aux yeux, incontrôlables dès les premières notes. La conseillère municipale, connue sous le nom de Marie-Paule Barb, laissait éclater son talent, bien évidemment accompagnée par le très brillant organiste, un duo magique.
Les pièces se sont ainsi enchainées, pour le plus grand plaisir du public qui n’a pas ménagé ses applaudissements pour saluer la prestation très haut de gamme des artistes.
Bussang
A Bussang, la virtuosité était également au rendez-vous. Invitées par Idéal 88, l’association multiple présidée par Chantal Villa, les deux artistes du jour Brigitte Grenet et Agnès Lindecker ont pu donner la pleine mesure de leur talent. Bardées toutes deux diplômes et fortes de leurs nombreuses expériences, le duo de violoncellistes n’a pas mis longtemps à conquérir le public installé sur les bancs de l’église. Violoncelle classique au vernis impeccable d’un côté, violoncelle baroque à la livrée plus satinée, instrument caractérisé par son absence de pique pour le maintenir au sol, il est donc « coincé » entre les jambes de l’instrumentiste : les deux instruments, maitrisés à l’extrême par les deux artistes, se sont complétés pour offrir au public des morceaux de bravoure. Des pièces qui ont mis en lumière leur énorme panel de sonorités, allant de la mélodie mélancolique à des sons improbables puisant dans les graves, en passant par des phrases musicales très enlevées, aptes à donner envie de danser. Un programme qui a mêlé des compositeurs très peu connus à des auteurs plus populaires comme Vivaldi, Offenbach ou encore Béla Bartók, que les auditeurs de cette soirée ont pu pleinement apprécier, en témoignent leurs applaudissements.
Quel dommage !
Les concerts de ce que l’on a coutume d’appeler « grande musique » ne sont pas légion en Haute Moselle. Et puis, là, boum : deux concerts d’excellente qualité programmés le même jour à la même heure et à quelques kilomètres de distance… Le choix s’annonçait cornélien pour les amateurs ! Ce sont quelques 160 spectateurs qui ont honoré le concert à l’église de St Maurice, et une centaine d’auditeurs qui se sont rendus à l’église de Bussang. On peut supposer que la quasi-totalité des spectateurs cumulés auraient été tenté d'assister à ces 2 spectacles, leur donnant ainsi une plus belle dimension. Face à cette situation, comme à d’autres dans le passé, il ne parait pas incongru que quelques personnes à déterminer puissent se réunir autour d’une table et cogiter afin de trouver des solutions afin que ce genre de situation assez peu pertinente ne se reproduise plus…
Retourner au contenu