2022_06_03 Fresse mini-trains - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
FRESSE SUR MOSELLE
Mini-trains : le premier tronçon de la courbe a été formé
( 3 photos)
Sur le site du CFFT (Chemin Ferré Fresse-Thillot) situé sur l’ancien terrain de tennis de Fresse-sur-Moselle et le terrain arboré de la Voye, association de sauvegarde du patrimoine, Jean-Claude Schultz (JCS)  a réuni une petite équipe de bénévoles et a pris le parti d’y créer un site sur le thème du monde ferroviaire, avec la bénédiction de la mairie.
Après avoir coulé de nombreuses fondations, débuté un tunnel, construit un garage pour sa « loco », un atelier, un futur club house et un appartement pour lui et son épouse à ses frais dans les combles, il a trouvé la perle rare en la personne de Urs Rüesch de nationalité Suisse, habitant de la Chapelle-aux-Bois, passionné également de belles machines à vapeur ou électrique et surtout soudeur confirmé !
« Pile poil ce dont nous avions dans l’équipe ! » explique le technicien génial créateur du train JCS « Nous avons passé de nombreuses annonces et il est venu de lui-même nous proposer ses services et sa disponibilité en plus d’un savoir -faire étonnant » raconte le président Schultz en ajoutant « Le masque dans une main l’outil électrique dans l’autre, il soude plus vite que son ombre et c’est du travail de pro ! ».
Quant à Jean-Claude, capable de fabriquer à peu près tout ce qui est électrique, électronique et mécanique. Il a ainsi hérité d’une cintreuse fabriquée avec d’imposants galets qui fonctionne à merveille, « rafistolée » à la sauce «  Mac Gyver ». L’engin est certes un peu capricieux mais fini par remplir sa fonction lorsqu’on bride les rails à la main et que celui qui tient le bout se laisse guider par les cris de JCS « Plus haut, plus bas, mais écoute sinon il faudra la repasser ! »
"Funérailles !"
Au bout d’une seule journée de dur labeur, ce sont au total quatre tronçons pour une longueur de 24 mètres qui ont été dotés de traverses à l’intérieur desquelles du béton a ensuite été coulé afin d’asseoir la voie sur le ballast.
Alain Briot, Claude Babel, Claude Schlienger, Bernard Koehl et Didier Peduzzi ont de leur côté pris en charge la construction du pont.
Et les travaux avancent à grands pas. Alain, le plus présent des bénévoles, est aussi à l’aise à la maçonnerie qu’à la minipelle ou au dumper quand Claude Babel. n’est pas derrière ses outils de précision de géomètre ou Didier, en train de livrer des matériaux.
En quelques mots, après un hiver qui a retardé l’avancée des travaux mais a permis de créer un « appart » pour y loger JCS et éviter d’embaucher un gardien lorsque le site sera devenu vivant, les travaux sont repartis de plus belle.
On soude, on creuse, on coule du béton, on maçonne, on apprend tous les métiers du bâtiment, même les bénévoles qui n’y ont jamais gouté !
De temps en temps un « Funérailles » perce le bruit des machines, c’est - ne soyez pas étonné - le « gros mot » préféré du « patron » Jean-Claude qui s’est pincé un doigt, déclenchant les rires du reste de l’équipe, y compris lorsqu’il ronchonne lorsqu’il ne trouve pas un outil qui n’a pas été rangé à sa place et qu’il se met en pétard, sans pour autant remettre en cause l’excellente ambiance régnant sur ce chantier…
Quelques chiffres
- La ligne (voie ferrée) aura une longueur de 620 à 660 mètres
- Le poids d’un seul tronçon est de 160 kilos et sa longueur de 6,10 mètres et demande une chèvre (outil de levage) et 2 hommes pour être manipulé !
- Le tunnel mesurera 15 mètres et un pont franchira l’étendue d’eau
- L’’étang contiendra 120 m3 et une cascade viendra l’agrémenter.
Retourner au contenu