2022_01_22 Fresse conseil municipal - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
FRESSE SUR MOSELLE
Conseil Municipal : covid et Cie
Un certain nombre d’élus manquaient à l’appel jeudi soir lors de la séance de conseil municipal, dont l’absence très remarquée de Dominique Peduzzi, suppléé en bonne et due forme par Yvan Mougel, en remplacement de Lucrèce Kunze, dont le siège était également vide et qui aurait pu se voir confier la conduite des opérations. « Il arrivera un peu plus tard » précisait le maire intérimaire. Une quinzaine de minutes plus tard, le premier magistrat entrait donc dans la salle en présentant ses excuses : « Je sors d’une réunion du PETR qui a pris plus de temps que prévu pour gérer quelques aspects de la scission de la Comcom des Hautes Vosges ». En fin de séance, Dominique Peduzzi commentait les difficultés liées à la crise sanitaire : « Un certain nombre de personnes sont absentes ce soir par nécessité de s’isoler. Je n’ai pas besoin d’ajouter pourquoi… tout le monde aura compris. On se bat presque heure par heure pour maintenir ouverts les services municipaux » confiait-il « Une situation qui perdure depuis la rentrée scolaire de janvier ». Et le maire de braquer les projecteurs en direction des agents communaux, tous services confondus, qui font preuve d’abnégation pour faire en sorte de faire fonctionner les services « Et cela concerne également les contractuels » précisait-il. Il enchainait avec ces effectifs très fluctuants : « Positif au covid, cas contact, isolement, droit de revenir ou pas… » et cette contrainte du service minimum lors de la grève de jeudi dans l’Education Nationale. « Nous avons eu l’information que 5 classes seraient concernées sur les 6, et donc largement au-dessus des 25% pour imposer ce service minimum, dans un contexte d’absence de personnels pour cause de covid. Et les informations permettant une bonne organisation et gestion de la situation nous sont parvenues trop tardivement pour informer les familles… » déplorait-il avant de s’amuser « Il faut que je vous dise : dans les démarches officielles de mise en place globale du service minimum, les personnels de la commune peuvent être amenés à être impliqués et, au besoin, les conseillers municipaux ! ». Et de conclure : « Je souhaite à tous, une bonne année et particulièrement une bonne santé ».
En bref
Délégations : une somme de 51 824.71€ a été versée au titre de la cotisation annuelle du SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours).
Etat civil et activité de la mairie : Yvan Mougel a détaillé les chiffres clé de l’année 2021.Au niveau de l’état civil ressortent les 9 mariages célébrés (contre 4 en 2020), les 7 personnes de nationalités étrangères supplémentaires par rapport à l’an dernier : 1 Belge, 1 Néerlandais, 3 Turcs et 2 Russes. Concernant l’urbanisme, 20 actes supplémentaires par rapport à 2020 ont été effectués. Les activités d’accueil en mairie ont enregistré une baisse de 32.22%, tandis que les réunions de commissions et autres ont consommé 95h45, réparties sur 56 moments, soit une dizaine d’heures de plus qu’en 2020.
Année creuse : le maire intérimaire employait cette expression pour commenter l'état néant des marchés publics dont le montant est supérieur à 100 000€ pour l'année passée.
Bail de location : le rachat de la propriété Valdenaire a nécessité la révision des conditions de logement de Marcel Fresse. Un bail a été signé, reprenant les conditions antérieures octroyées par l’indivision.
Convention : Colette Grosjean présentait la convention devant être signée avec Sébastien Lecomte qui, à partir du 1er avril, pourra utiliser 4 665m2 sortis du bail à ferme d’Emilie Laurent pour y faire voler son autogyre moyennant un loyer d'un montant de 494.51€. « Une convention particulière permettant de gérer une situation exceptionnelle » précisait le premier magistrat
Assainissement : le réseau fera l’objet d’un schéma directeur. Le conseil suivait  Dominique Peduzzi qui proposait une démarche mutualisée avec les communes, syndicats intercommunaux et la Comcom qui le souhaiteront.
Recensement : Colette Grosjean précisait qu’il a débuté le jour même. Le maire insistait : « C’est obligatoire pour tous et cela n’a rien à voir avec une opération de police, de gendarmerie ou des services des impôts ! ».
Retourner au contenu