2022_01_21 Ventron : proposition de reprise - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
HAUTES VOSGES
FrèreJo : l’offre de l’espoir
Le placement en redressement, puis en liquidation judiciaire depuis le 7 décembre dernier de la SAS Leduc a plongé dans l’incertitude la commune de Ventron, ainsi que de nombreux adeptes de FrèreJo, notamment les skieurs fidèles à la station de ski. Tous lorgnaient donc vers le tribunal de commerce et attendaient avec impatience de bonnes nouvelles quant à la reprise de l’affaire créée en 1961, dont le « boss » Thibaut Leduc a dispaaru le 12 mai dernier.
L’instance juridique avait à examiner avant-hier de potentielles offres de reprise. Sur les deux études initiées par des candidats repreneurs, un seul est parvenu au tribunal de commerce, le second ayant préféré renoncer.
Désormais seul sur les rangs, le duo composé d’Alexandre Keff, propriétaire du Domaine de la Klaus en Moselle, hôtel cinq Etoiles, et  Pierre Singer, directeur du Parc Animalier de Ste Croix, a donc déposé son offre de reprise « Ventron, Domaine de Montagne » qui pourrait donc déboucher sur une réouverture pour la fin de cette année ou le début de l’année prochaine.
Dans un premier temps, le dossier prévoit la remise aux normes de l’Hôtel des Buttes avec la reprise de deux employés qui seront rejoints par d’autres à terme, issus de l’ancienne équipe de la SAS Leduc. Dans le même temps, l’Ermitage, actuellement sous le coup d’une fermeture administrative, sera rasé. Cette première tranche d’investissements à court terme est évaluée à 2.5 millions d’Euros.
Une seconde tranche de 12 millions d'Euros
Le dossier de reprise prévoit également de développer l’offre nature - bien-être et d’hébergement haut de gamme au pied des pistes, intégrant notamment spa nature, sauna panoramique, un parcours Kneipp (voir https://www.kilife.it/fr/percorsi-kneipp ), un camp de base vers de nombreuses micro-aventures, une restauration authentique et de qualité, une boutique de produits « Made in Vosges », le tout desservi par une centaine de personnes.
Un projet qui s’inscrit bien évidemment dans le cadre somptueux du lieu, que les candidats repreneurs souhaitent valoriser, permettant des activités de découvertes autour de la tourbière, la création d’une ferme de montagne et la réouverture de la ferme auberge du Riant.
Cette seconde phase est évaluée à quelques 12 millions d’Euros.
Quant à la pratique des sports de glisse, les porteurs du projet se déclarent prêts à apporter leur soutien à la réouverture de la station de ski et donnent d’ores et déjà leur feu vert à l’accueil de l’Ecole du Ski Français du village.
L’avenir du projet « Ventron, Domaine de Montagne » dont les premiers visuels ont été réalisés, est désormais entre les mains du Tribunal de Commerce d’Epinal.
Visuels Décobois, Saulxures-sur-Moselotte.
Retourner au contenu