2021_06_10 Chantal Delacote - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
LE THILLOT - BUSSANG
Chantal Delacote raconte « La Princesse immobile »
Née Vannson au sein d’une famille modeste bussenette, Chantal Delacote, aujourd’hui domiciliée au Thillot, sans jamais rien renier de ses origines au sein de ceux que l’on appelle les « petites gens ». « Je suis ancrée dans la terre et je revendique être une « bouseuse », une « péquenaude », noms dont on m’a de temps à autre affublée » témoigne-t-elle.
Pour autant, elle a de longue date cherché à fréquenter des personnes lui permettant de cultiver son intarissable soif d’apprendre, de s’élever. Une envie à l’origine de bien des désillusions : « A l’usine, je n’ai jamais trouvé ma place. Il fallait transcender cette réalité étouffante » confie-t-elle, le regard sombre. Cela n’a nullement entravé son cheminement et elle a donc suivi sa voie, son destin qui l’a poussée vers l’écriture qui lui colle à la peau. Elle s’y adonne depuis de nombreuses années, avec un immense plaisir non dissimulé et un penchant prononcé pour la poésie et l’écriture d’aphorismes, ces petites phrases qui résument en quelques mots une vérité fondamentale. « Très tôt, j’ai été sollicitée pour éditer quelques-uns de mes textes » raconte-t-elle « Mais j’ai décliné la sollicitation ».
Emportée par le flot de la vie, trop souvent cruelle et brutale, Chantal a senti que le feu sacré s’éteignait petit à petit en elle. « A un moment, j’étais à bout de souffle » se souvient-elle « J’ai eu la grande chance de faire les bonnes rencontres au bon moment » ajoute-elle en retrouvant le sourire.
C’est ainsi qu’au fil de ces moments précieux, elle va être guidée vers cette « Dame Lumière » qui va devenir « La Princesse immobile » qu’elle a choisi pour titre du récent livre qu’elle a écrit.
Une biographie, doublée d’une autobiographie en pointillés, dans laquelle elle raconte celle qui, paralysée depuis son adolescence, parviendra petit à petit, à force de rencontres et d’échanges à la faire changer de dimension.
« Imaginez cette personne, immobilisée dans son lit installé dans une chambre aussi étroite que sombre, mais rayonnante à souhait, émettant une lumière d’une attirance irrésistible » témoigne-t-elle les yeux inondés des souvenirs de ces moments-bonheur.
« Louise », c’est le faux prénom de cette dame qui a réellement existé dans un « village perdu » de Haute Saône, va ainsi la conduire vers un changement de vie aussi radical que spectaculaire. « J’étais préalablement une révoltée qui s’exprimait sur un plan horizontal. Maintenant, c’est beaucoup plus sur le plan vertical que j’existe » explique-t-elle en mimant par de grands gestes du bras ces repères spatiaux opposés faisant allusion à cette dimension spirituelle qui l’a transformée. « Et pourtant, au départ… dois-je l’avouer ? J’étais animée d’un sentiment anticlérical assez fort » avoue-t-elle en se marrant « Mais durant les dix années pendant lesquelles je suis allée à sa rencontre, « Louise » a su trouver les mots pour me transformer et me remettre debout ».
Aujourd’hui, « Louise » a quitté ce monde, mais elle est toujours bien présente dans la tête de Chantal et même bien au-delà, puisque François, qui est devenu son mari, a été rencontré chez « Louise », que lui-même connaissait depuis sa prime jeunesse.
C’est ce parcours initiatique, mêlant sa propre histoire et celle de « Louise », que Chantal Delacote a voulu coucher sur le papier. Deux ans et demi d’écriture, qui de corrections en réécritures ont permis la publication de cette histoire romancée désormais disponible à la Maison de la Presse locale. « Et si les ventes devaient générer du bénéfice, alors cet argent sera offert à l’Association des Paralysés de France » conclut-elle.
Chantal Delacote sera en séance dédicace samedi 19 juin de 14h30 à 17h à la Maison de la Presse chez Mélanie et Jimmy Bernier au « Tabac Presse des Vallées ».
Retourner au contenu