Théâtre du Peuple : le souci du moindre détail - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > Juillet
 
THÉÂTRE DU PEUPLE

 
Le souci du moindre détail
Avant l’ouverture officielle des Estivales, Vincent Goethals et le Théâtre du Peuple ont convié le public à une répétition publique ce dernier dimanche. Au menu, la mise au point de quelques scènes de l’acte 2 de la pièce « La Dame de chez Maxim… ou presque », version revisitée et débridée du Vaudeville signé du maître en la matière : Georges Faydeau. Dans un environnement peu habituel – la partie proche de la scène étant encore couverte de matériels en cours de montage - le public ayant répondu à l’invitation a pu ainsi pu découvrir l’extrême minutie du travail du metteur en scène, yeux et oreilles grands ouverts, toujours dans l’exigence, prêt à demander aux comédiens de reprendre une scène pour une syllabe mal prononcée, un pas de travers, une chaise mal placée, une gestuelle individuelle ou de groupe mal assumée…
Un œil de lynx auquel rien n’échappe ! Et si le public a largement applaudi une scène chantée, Vincent Goethals y allait de son commentaire : « Oui, c’est pas mal, mais ça pourrait être mieux encore ! ». Perfectionniste genre ultra, rien n’a échappé à sa vigilance, aidé dans sa tâche par Mélanie Moussay à la direction musicale et Arthur Perole à la chorégraphie, également peu avares d’interventions afin de transformer une scène relativement simple en spectacle total, sans aucune forme de compromis. Rendez-vous à partir du 14 juillet pour découvrir et apprécier le résultat final.

Pour en savoir plus
theatredupeuple.com
Retourner au contenu | Retourner au menu