station d'épuration - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > Mai
 
ASSAINISSEMENT

 
Nouvelle station d’épuration : grosse dépense, mais grosses économies aussi !

 
L’érection de la nouvelle station a donné lieu en coulisses à d’âpres discussions, voire des combats. Au bout du compte, la facture, même si elle reste lourde, est considérablement allégée.
cliquez sur les photos pour les agrandir
Après quarante années de service, l’ancienne station d’épuration est en cours de démolition. Mise en service en 1977 en relation avec la tannerie, cette station vieillissante et n’était plus aux normes. Il a donc fallu que le syndicat d’épuration prenne le dossier à bras le corps afin de trouver des solutions. Cela faisait un bon moment déjà que des bureaux d’études s’étaient penchés sur la construction d’une nouvelle station, lorsque les élections municipales ont abouti à un changement en profondeur à la tête de la commune du Thillot. Michel Mourot, nouveau maire s’est porté candidat à la présidence du Syndicat d’Epuration et a y été installé. Ayant pris connaissance du dossier, il se rend bien vite compte qu’il y a « quelque chose qui cloche ». « Les études initiales proposaient un projet largement surdimensionné pour un coût frisant les 10 millions d’Euros ! » explique le président Mourot « Avec d’autres élus, nous avons décidé de visiter d’autres stations d’épuration équivalentes à celle dont nous avions besoin. Nous en avons ainsi visité 6 ». Forts de leurs constatations, les élus du syndicat remettent donc en cause les études présentées. Même si Michel Mourot reste discret sur les échanges avec les techniciens des bureaux d’études, il semble bien que cela ait ressemblé à une guerre de tranchées…
4 millions d’Euros économisés !

« Contrairement aux marchés privés, pour les dossiers de marchés publics, les cabinets d’étude sont payés proportionnellement au coût du chantier » explique Michel Mourot « Il est possible que certains ingénieurs gonflent artificiellement les travaux et donc la facture finale afin de voir grimper leurs honoraires. Je ne sais pas si c’est cela qui a motivé cette première proposition, mais au terme de nombreuses démarches quelques fois tendues, le projet a finalement été revu à la baisse ». Dimensionnée pour une équivalence 11500 habitants, le projet a été réduit à environ 6 millions d’Euros, soit une réduction de 4 millions d’Euros. Une paille !!! Une somme qui reste cependant « rondelette » et qui sera subventionnée à hauteur d’environ 70%. Dans le détail, la nouvelle station absorbe 4.2 millions d’Euros, le reste devant être consacré au réseau, notamment le raccordement de St Maurice. Là encore, Michel Mourot n’entend pas suivre les études à la lettre. « Il était prévu initialement que ce réseau soit installé sous la voie verte » détaille-t-il « L’attrait touristique de cet équipement est important et il est hors de question de le mettre entre parenthèses pendant la durée des travaux ».
Une autre solution est donc en cours d’étude, permettant le passage sur d’autres terrains. « Au final, nous disposons désormais d’un très bel outil » conclut Michel Mourot. Un outil que Grégory Battaglia, le conducteur de la station, pourra piloter depuis son smartphone en fonction des données recueillies en temps réel par les multiples appareils installés.
Retourner au contenu | Retourner au menu