Ramonchamp Théâtre Joli(e)s Mômes - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > Juillet
RAMONCHAMP

Joli(e)s Môme : un spectacle théâtre « 2 en 1 »
 
Deux pièces en une soirée : c’est défi relevé de superbe manière par la compagnie des Joli(e)s Mômes. Dans un premier temps, les jeunes ayant participé au stage d’été pour les 11-16 ans présentaient le fruit de leur travail. Et le résultat est tout simplement bluffant. Au  menu, « Small talk », une pièce écrite par Carole Frechette l’auteure québécoise que les fidèles du Théâtre du Peuple connaissent puisque ce spectacle y a été joué en 2014. Une gageure donc ! D’autant que les rôles de jeunes « mal dans leur peau » en lien avec d’énormes difficultés de communication à tous les niveaux sont d’une grande complexité. Au final, les jeunes « théâtreux » sont superbement venus à bout de cette montagne d’émotions profondes. Une performance de la troupe qui s’est baptisée « Roule ma poule » et mise en scène sous la conduite de Laurence Chayer, que Christian Louis, présentateur d’un soir, s’est plu à saluer avec ferveur.
En seconde partie de soirée, les comédiennes et comédiens des Joli(e)s Mômes prenaient possession de la deuxième scène où avait été installé un décor insolite, sorte de village-cabanes médiéval aux multiples volets, permettant la mise en œuvre de scènes hilarantes. Un ton à la fois drôle et grave que la pièce, « La montagne des fleurs »  co-écrite en 2007 par Louise et Sylvain Fetet, deux jeunes Thillotins,  conjugue avec bonheur avec la complicité d’une mise en scène très enlevée signée Marc Alliéri. Drôle par de nombreux effets de scène, comiques de situation, mais aussi par le caractère caricatural de nombreux personnages, notamment le roi Crétin X et sa reine. Grave car posant de nombreuses questions sur la gouvernance, la prise de décision au sommet, l’arbitraire de certaines de ces décisions… Une pièce subversive ? « Non, ce n’est pas cela » répond Louise Fetet « Nous souhaitons provoquer une réflexion sur la démocratie, par le biais d’un théâtre qui se veut engagé, mais accessible à tous sans prise de tête, donc populaire ». Le public n’a pas boudé son plaisir et les éclats de rire ont donc retenti à de nombreuses reprises durant le spectacle, ponctué en final par des applaudissements nourris.
Retourner au contenu | Retourner au menu