Médiathèque - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > janvier
Médiathèque : lieu de culture, lieu de vie

Des livres, des BD, des CD, des DVD… : c’est le fonds de roulement d’une médiathèque. Mais au-delà, la médiathèque du Thillot propose un feu d’artifice d’animations.

Dès son ouverture, fin juin 2005, la médiathèque a connu une belle affluence. Simple curiosité ? Pas que cela ! « Nous sommes actuellement à environ 1500 abonnés, en sachant qu’un abonnement concerne très souvent une famille » confie Maryse, la directrice « C’est un excellent chiffre qui, de plus, reste très stable ». Des abonnements qui sont complétés par de nombreux autres publics : écoles, crèche, touristes…  Les statistiques totales pour l’année 2016 affichent ainsi un superbe 56 390 passages ! Un chiffre impressionnant qui ne doit rien au hasard. En ces temps où la télévision et internet ont tendance à vouloir régner en maîtres sur une pseudo-culture,  il est réconfortant de constater que le livre tient encore une place importante auprès de la population locale et reste donc un loisir très prisé, pour le plus grand profit de ceux qui ont le plaisir de s’y adonner. Si le record reste pour l’année 2006 avec 59 230 visites, une légère érosion a été constatée les années suivantes. En 2011, le chiffre était retombé à 41 431 passages. Cette baisse a largement été enrayée par les nombreuses actions menées avec vigueur et enthousiasme par l’équipe de la médiathèque.
Mieux encore : cette fréquentation est  largement dominée par les jeunes publics. « La moitié des abonnés sont âgés de 20 ans et moins, la majorité de ces jeunes étant même constituée d’enfants de moins de 12 ans » détaille Maryse sans bouder son plaisir « L’autre gros effectif étant assuré par les personnes de plus de 60 ans ». Concernant les jeunes, l’équipe constate avec satisfaction la création d’habitudes de loisirs dirigés vers l’établissement. « Certains viennent faire de la recherche documentaire » complète la directrice « Malgré le fait que les liens avec les établissements scolaires pourraient être plus fournis » Cette recherche se fait pour beaucoup sur internet – 9000 connexions par an sont enregistrées - notamment pour ceux qui ne disposent d’aucune connexion ou une connexion bas débit au web, ou plus simplement n’ont pas d’imprimante.
 
Mais la médiathèque n’est pas seulement un lieu où sont mis à disposition livres, films ou autres CD musicaux. C’est un véritable feu d’artifice d’animations pour tous les publics qui est proposé en permanence. Expositions, conférences, concerts, spectacles, discussion, ateliers divers, animations scientifiques ou lecture pour enfants… La médiathèque sait également sortir de ses murs pour proposer des animations comme à l’hôpital local ou à la crèche de Ramonchamp. Le lieu regorge donc de vie. Peut-être faut-il chercher également de ce côté pour expliquer les excellents chiffres de fréquentation ! Loin de se reposer sur ses lauriers, l’équipe a de nombreux projets en tête : « Le temps de faire une analyse des besoins et de nouvelles actions seront mises en place après validation » conclut Maryse avec le sourire.
Un statut intercommunal indiscutable
« Imaginez que vous fassiez un succulent repas en famille et que, une fois ce repas consommé, vous présentiez la facture à votre voisinage ! » : cette remarque, faite par Dominique Peduzzi lors de la cérémonie des vœux à propos de l’intercommunalité s’applique particulièrement à la médiathèque. Voulue à par l’ancienne équipe municipale, elle a vu le jour à l’initiative de la seule commune du Thillot. Une fois la construction terminée, l’ancien premier magistrat a voulu présenter la facture aux communes du canton. Mal lui en a pris… Et pourtant, qui pourra nier que la médiathèque présente incontestablement une dimension intercommunale. Les chiffres parlent d’eux même : sur l’année 2016, 32.67% des 1506 adhérents étaient issus du Thillot, et 7.76%hors du canton. Les 59.57% restants sont donc bien évidemment issus des autres communes du canton. Il s’agit là d’un des gros combats de Michel Mourot qui milite avec force pour que l’équipement passe en statut intercommunal.
Retourner au contenu | Retourner au menu