Maison de la Presse - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > Mars
Commerce

Maison de la Presse : des hauts et des bas

Si les partenariats permettent à la Maison de Presse une activité intéressante, le grand public - notamment les jeunes - reste en retrait de cette activité pourtant essentielle qu’est la lecture.
 
Sylvain Thomas a repris la Maison de la Presse à la suite de Gilbert et Marie-Noëlle Gigant en septembre 2002. Installé dans ses nouveaux locaux depuis 2014, il constate avec amertume une évolution qu’il n’hésite pas à qualifier de « Pas bonne ». Au niveau de la presse, il propose pourtant dans ses rayons plus de 2000 titres ! Largement de quoi satisfaire tous les goûts. Il semble cependant que la lecture n’ait plus la cote… « Les ventes connaissent quelques soubresauts importants en liaison avec l’actualité » commente Sylvain en s’appuyant sur l’exemple des ventes impressionnantes de « Charlie Hebdo » au lendemain des attentats qui ont frappés le journal satirique.
Concernant la presse locale, le patron de la Maison de la Presse n’hésite pas à exprimer sa colère : « Alors que j’étais en pleine de phase de négociation pour reprendre l’affaire, j’ai eu l’occasion de rencontrer deux « encravatés » du quotidien local qui m’ont assuré de la continuité du fonctionnement antérieur convenu avec les anciens libraires pour ce qui concerne la gestion des abonnés ». Fort de ces certitudes, Sylvain a donc donné sa démission d’enseignant en lycée professionnel avant d’apprendre que la parole donnée ne serait pas respectée « J’ai été informé que mon dépôt était supprimé et transféré vers un autre point de vente, sans que j’ai à dire quoi que ce soit ! » lâche-t-il avec une animosité non dissimulée « Et il était trop tard pour moi de revenir en arrière ! ». Concernant ce titre, Sylvain constate que, depuis le changement de format, les ventes sont « catastrophiques ».

 
Des partenariats privilégiés et précieux

 
Pour ce qui concerne la partie librairie, Sylvain Thomas déplore une désaffection qui semble durable. « La jeunesse ne semble plus intéressée par les livres» précise-t-il avec une moue de désolation. Quand on sait la place fondamentale que peut avoir la lecture pour l’évolution positive des jeunes, tant en terme de maîtrise de l’orthographe, de la grammaire, de la conjugaison bien sûr, mais encore et peut être surtout pour l’ouverture d’esprit ou la culture générale… Un constat qui semble cependant relativisé par une bonne fréquentation ce jeune public à la médiathèque. Une structure communale qui fait d’ailleurs partie des partenaires du commerce de Sylvain, comme les sont également le collège et les écoles. Dans cette liste de partenariats privilégiés, Sylvain n’oublie pas de citer la commune avec les bons d’achat distribués aux écoliers pour leurs fournitures en début d’année scolaire, ainsi que le Théâtre du Peuple qui garnit les rayons de son stand librairie avec des ouvrages commandés à la Maison de la Presse. « Ces partenariats sont de belles bouffées d’oxygène » avoue Sylvain. Pour le reste, la période des prix littéraires reste une période faste pour les ventes de livres : « Je reçois une cinquantaine de nouveautés chaque semaine » détaille-t-il « Des ouvrages qui n’ont aucun mal à partir, rapidement adoptés par un public amoureux des livres et fidèle ». Et même si le stock est imposant, Sylvain fait remarquer qu’un livre absent peut être commandé et réceptionné dans la semaine.
Retourner au contenu | Retourner au menu