Les écoles - le-thillot.com : découvrez la commune de Le Thillot dans les Vosges

Aller au contenu

Menu principal :

Histoire > Scolarisation
Les écoles

Avant l’érection de la commune, signée le 30 juin 1860 par Napoléon III, les écoliers de la section du Thillot appartenant à la commune de Ramonchamp avaient classe dans des locaux loués à des particuliers. Malgré de nombreuses demandes faites auprès du conseil municipal, ce n’est que dans sa délibération du 20 août 1853 que les élus accèdent enfin à cette demande des habitants du Thillot. Les travaux ne seront cependant adjugés que près de 2 ans plus tard. C’est cette école qui deviendra la mairie de la nouvelle commune en 1860.

Les locaux deviennent cependant rapidement trop exigus. Conçus pour 84 élèves, les effectifs dépassent les 150 écoliers en 1876. Le conseil municipal entérine logiquement l’agrandissement des locaux par la création d’une école de filles. C’est l’entreprise locale Joseph Fetz qui est chargée de ces travaux.

A la fin de l’année 1898, l’inspecteur d’Académie met le doigt sur une nouvelle insuffisance de locaux, liée à la forte progression démographique de la nouvelle commune. La construction d’une nouvelle école est donc envisagée, sur fond de crise municipale liée à la construction de l’église. Au terme de cette crise, dans sa réunion du 14 novembre 1900, le conseil municipal valide la construction des 2 édifices : l’église et l’école. Il faudra encore attendre mars 1903 pour que les édiles donnent un avis favorable au projet de bâtiment prévu pour accueillir 330 élèves.  Les travaux sont adjugés à l’entreprise locale Dominique Beretta avec l’objectif d’ouvrir ces locaux pour la rentrée 1904. L’inauguration officielle du « groupe scolaire des garçons » est effectuée, en grandes pompes, le 2 octobre 1904, clôturée par un banquet  servi à la salle des Variétés. La rentrée des élèves  y est effectuée le mardi 4 octobre 1904.

Le problème de l’insuffisance des locaux scolaires se pose à nouveau dans les années 30. La progression démographique ainsi que la loi du 6 août 1936, prolongeant jusqu’à l’âge de 14 ans la scolarité obligatoire va également avoir des conséquences importantes sur les effectifs. Un nouveau bâtiment voit le jour, construit en 1936 et 1937 et situé dans la cour du groupe scolaire à l’arrière du groupe scolaire. Cette annexe abrite 4 nouvelles classes qui, durant quelques années seront dépourvues de chauffage.

En 1960, la municipalité conduite par Jules Choffel décide la création d’un groupe scolaire au Gros Clos. Cette école maternelle sera inaugurée le 8 septembre 1962.

Source principale : BHM n°24 Des origines au nouveau collège par J-A. Morizot
Les guerres
Durant la première guerre mondiale, la commune qui est située à une quinzaine de kilomètres du front, est choisie pour l’hébergement de soldats atteints de maladies contagieuses. Le groupe scolaire Jules Ferry, ainsi que l’école du centre  hébergent ainsi de nombreux malades atteints de rougeole, méningite et autre scarlatine. Durant cette période, les 520 élèves sont dispersés en différents lieux.
Durant le second conflit mondial, l’école de filles est sérieusement endommagée. Les classes sont une nouvelle fois dispersées dans diverses salles. La lenteur de la reconstruction de l’école, liée à la forte natalité d’après-guerre rendent la gestion de la scolarisation délicate pour les élus thillotins. Des solutions provisoires sont adoptées. Les plus anciens se souviennent des baraquements en bois qui, avant de devenir la MJC, ont abrité des classes durant de nombreuses années.
 
L’école de la rue des Forts

En 1955, une pétition initiée par Mr Alfred Valdenaire réclame une école dans le quartier de la Gare, afin d’accueillir les enfants des nombreuses personnes travaillant au tissage Dreyer et surtout à la tannerie Grosjean.  Après avis favorable de l’Inspection Académique, le conseil municipal décide de la construction de la nouvelle école au « Pré Champagne ».  Au début de l’année 1957, l’avant-projet est adopté et les terrains sont achetés aux propriétaires particuliers. Ce n’est que le 20 septembre 1958 que le projet est définitivement adopté. Les travaux peuvent désormais démarrer. Le groupe scolaire ouvre ses portes à la rentrée de septembre 1960 sous la direction de Mr et Mme Sellier. Des colonies de vacances, sous l’égide de l’ODCVL (office Départemental des Centres de Vacances et de Loisirs) y seront hébergées de 1961 à 1977. Malgré l’arrivée de nouveaux élèves suite à la construction des 5 bâtiments de la Tête Mosique  dans les années 70, l’érosion des effectifs est flagrante, passant les 150 enfants à 48 à la rentrée 2014, conduisant à la fermeture inéluctable de l’école en juin 2015. Depuis, le groupe scolaire est devenu « Maison des Associations ».
Remerciements à Brigitte Jeanpierre
Retourner au contenu | Retourner au menu