Le traîneau à hélice - le-thillot.com : découvrez la commune de Le Thillot dans les Vosges

Aller au contenu

Menu principal :

Histoire
Le traineau à hélice, ancêtre de la motoneige

Premier véhicule du genre à glisser sur la neige,  l’aerosan (ou « traîneau aérien » en russe) est un type d'autoneige propulsé par une hélice d'avion et fonctionnant sur des skis. Il fut utilisé en Russie pour les liaisons, la distribution de courrier, pour patrouiller sur la frontière en mission de reconnaissance, l'évacuation sanitaire en condition extrême et pour les loisirs. Les aerosans ont été employés par l'Armée rouge soviétique pendant la Guerre d'Hiver et la Seconde Guerre mondiale.
Imaginés et créés par le jeune Igor Sikorsky en 1909 ou 1910, - une autre hypothèse attribue cette invention à Dimitri Riabouchynski qui étudie dès 1906 les hélices propulsives et produit un traineau à hélice rudimentaire à l'institut d'aérodynamique de Koutchino  -  ces véhicules étaient très légers, faits  de contreplaqué, montés sur des skis et propulsés par de vieux moteurs et propulseurs d'avion. Certains furent équipés d'une mitrailleuse sur le toit. Ils pouvaient transporter de quatre à cinq personnes et en remorquer quatre autres sur des skis.
En France,  Jean-Baptiste Charcot (1867-1936) réalise dès 1908 des traineaux automobiles de Dion-Bouton en vue d'expéditions dans l'Antarctique. Mais c’est un échec, car doit se résigner à conclure à l'incompatibilité de l'hélice avec la neige.  A la veille du début du premier conflit mondial,  Julien Champagne (quelques fois appelé Jean Julien Champagne), artiste peintre reconnu, également employé par la famille de Lesseps comme ingénieur, semble * mettre au point le premier modèle de traineau pourvu d’une hélice révolutionnaire.
Ce véhicule sera admiré dans les rues de Paris, de Chambéry ou furent effectués les essais en 1914, mais aussi de Gérardmer. C’est d’ailleurs à cette occasion rarissime qu’un photographe a immortalisé cet événement, photo qui est devenue une carte postale qui illustre cet article. A noter encore que  le concours de traîneaux automobiles à hélice organisé quelques temps après à Saint-Pétersbourg,  a été remporté par le traîneau de M. Bertrand de Lesseps. Ce véhicule, propulsé par une hélice aérienne qu'actionne un moteur de 30 chevaux a, à cette occasion, été mesuré à une vitesse de 60 kilomètres à l'heure avec une grande facilité.

*Il existe une hypothèse selon laquelle Julien Champagne aurait détourné l’invention d’un personnage mystérieux qui se faisait appeler Fulcanelli dont la véritable identité est incertaine et qui, à l'époque aurait travaillé pour la défense nationale.

Retourner au contenu | Retourner au menu