La guerre 39-45 - le-thillot.com : découvrez la commune de Le Thillot dans les Vosges

Aller au contenu

Menu principal :

Histoire

La guerre 39-45

En juin 1940, le Thillot n’échappe pas à la tragédie de la guerre. Au cours des combats, le dépôt d’explosifs  (4 tonnes de cheddite) situé à proximité de la gare, saute le mercredi 19 juin 1940 vers 22 heures  à l’initiative du Génie Français qui ne veut pas que ce "butin" tombe aux mains des Allemands. Les dégâts sont considérables. Le lendemain, c’est la quartier de l’hôtel de ville qui est incendié par les Allemands. Ce n’est que le 26 novembre 1944 que la commune est libérée par le Corps Franc Pommiès, après avoir été  évacuée le 11 novembre.  Le bilan est lourd : 28 personnes tuées, 2 résistants fusillés et 18 Thillotins déportés, auxquels s’ajoutent 19 immeubles détruits, 380 logements endommagés, des usines dévastées et pillées. Conséquence directe, les entreprises liées au bâtiment comme Curien ou l’Entreprise Vosgienne de Menuiserie (EVM) fleurissent pour faire face à la reconstruction dans toutes les Hautes Vosges. La mise à mal du réseau ferroviaire permet aux transports Philippe et Peureux de voir le jour.
1930 : une machine, alors employée au goudronnage de de la chaussée au centre de la commune prend soudainement feu. Il faut la traîner vers une place voisine afin d’éviter la propagation des flammes. L’incendie est maitrisé après que la machine soit couverte d’une grande quantité de sable.
Retourner au contenu | Retourner au menu