La cause des femmes à l'ordre du jour - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > Juin
 
La cause des femmes abordée en mairie

 
En recevant des militantes de BPW, le maire et ses adjoints ont pu mesurer l’ampleur de la tâche restant à accomplir en France, mais surtout dans le monde, pour que l’égalité hommes-femmes devienne une réalité.
Les sujets n’ont pas manqués ce dernier lundi à l’occasion de la réception en mairie de  Mme Marilyn Forsythe et son époux David Evans. Ancienne Présidente de la BWP (Buisiness and Professional Woman) Australie (voir http://www.bpw-international.org), Marilyn a assumé ces fonctions de 2007 à 2013 avant de prendre en charge la coordination de la région Asie-Pacifique.  Actuellement en vacances chez Mme Gabriella Canonica, elle-même militante active de BPW et possédant une résidence secondaire à proximité du site des Mines, la réception en mairie du couple australien a donné lieu à des échanges particulièrement riches.  Pour favoriser la communication, Michel Mourot s’est appuyé sur Paul, un jeune cousin de retour de San Francisco, et maîtrisant parfaitement la langue de Shakespeare. Après une rapide présentation de la commune à ses hôtes du jour, le premier magistrat entrait dans le vif du sujet : « Au conseil municipal la parité est une obligation » expliquait-il, obtenant en retour un « Excellent ! » enthousiaste de Marilyn. Le temps pour le maire de préciser quelques aspects de la place des femmes dans la société française et Marilyn Forsythe expliquait : « Nous nous appuyons sur un lobbying exercé sur le gouvernement australien, très majoritairement masculin, pour faire progresser le statut des femmes en Australie. C’est un travail de longue haleine, mais nous obtenons des résultats, témoin ces 3 millions d’Euros débloqués pour la construction de crèches et garderies, afin que les femmes puissent continuer à exercer professionnellement ». Prenant le relais de Marylin, Gabriella Canonica présentait quelques informations démonstratives quant à l’ampleur de la place occupée par BPW à travers le monde : 45 0000 adhérentes sur tous les continents, avec des luttes prenant bien évidemment en compte les cultures et besoins locaux, des actions qui valent à BPW d’avoir obtenu une accréditation officielle de l’ONU. Et les combats ne manquent pas : violences faites aux femmes, égalité des salaires, éducation des femmes… En Europe, BPW s’appuie sur 28 000 adhérentes à travers 16 pays. « Mon vœux est de créer une nouvelle section ici, dans les Vosges » plaidait Gabriella. Il restait à Michel Mourot à remettre à ses hôtes le diplôme et la médaille de citoyens d’Honneur de la commune, avant de les inviter à un moment de convivialité autour du verre de l’amitié.
Retourner au contenu | Retourner au menu