élection présidentielle 2 - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > Avril
 
ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE

 
Résultats du Canton : Progrès, gamelles et casseroles…
cliquez sur les photos pour les agrandir
Le détail des résultats du 1er tour de l’élection présidentielle dans les 8 communes historiques du canton montre que le canton a voté de façon sensiblement identique qu’en 2012, avec une perte de votants de 1.19% pour s’établir à 80.94%. Déjà à midi, le taux de participation flirtait avec les 50% dans plusieurs communes.  Dans la vallée de la Haute Moselle, les électeurs ont, dans un premier temps, suivi le vote national en plaçant Marine Le Pen en tête avec un score de 33.76%, soit 9.86% de plus que la moyenne nationale, et un gain de suffrages de 5.56% sur le canton par rapport à 2012. Des électeurs qui sont restés visiblement peu sensibles aux bruits des casseroles trainées par la candidate du Front National. Derrière le canton se distingue, plaçant Jean-Luc Mélenchon en seconde position. Le candidat de « La France Insoumise » totalise 16.89% des bulletins, enregistrant la plus forte progression avec 6.71%, cependant insuffisant au niveau national pour le porter vers le 2ème tour. Avec 16.54% des votes, Emmanuel Macron arrive en 3ème position, suivi par François Fillon qui, avec 15.73% se « ramasse une grosse gamelle », perdant 6.54 points par rapport au score de Nicolas Sarkozy en 2012, selon toutes vraisemblances en relation avec les « nombreuses et bruyantes casseroles », affaires auxquelles il est présumé mêlé, et que les électeurs ont, dans ce cas, pris en considération. Mais la plus grosse « gamelle » est celle de Benoit Hamon qui, avec ses 3.93% enregistrés sur les 8 communes, perd 18.33% par rapport au score de François Hollande en 2012, payant ainsi au prix fort les trahisons multiples des membres du PS, et probablement la politique très contestée menée par François Hollande durant son mandat.
Sans moi…

Les résultats du 1er tour de la Présidentielle verront donc deux candidats s’affronter au 2ème tour. Emmanuel Macron, candidat porté par la finance et les banques, dans lequel il est impossible d’avoir le moindre espoir qu’il s’attaque à ce fléau de l’évasion fiscale qui étouffe le pays et qui a pour conséquences l’augmentation des impôts locaux, la disparition des services publics, la stagnation des retraites …etc. Bien au contraire, au fil de ses déclarations, il est bien question de presser toujours plus les « petits »… Face à lui, Marine Le Pen, candidate du Front National qui continue à asseoir son discours sur le rejet de l’autre, la division, mettant ainsi à mal une valeur fondamentale de la République : la Fraternité, qui plus est va devoir répondre devant la justice de détournements présumés de fonds publics, notamment au parlement européen. Quelle dérision ! Historiquement, on constate que le creuset des électeurs du FN se situe dans les zones rurales où la pression migratoire est largement moins forte qu’en zone urbaine. Comment l’expliquer ? Les habitants de ces zones rurales auraient-ils une plus forte perméabilité aux idées sinistres et simplistes du FN ? Ou alors, les habitants des grandes villes, ayant rencontré et apprécié le contact avec des migrants auraient-ils compris qu’ils sont des êtres humains qui ne constituent en aucun cas un danger ? Les faits sont là. Pour le 2ème tour, je refuse de prendre la responsabilité de voter pour l’un de ces prétendants au « trône » : ce sera donc sans moi !
Retourner au contenu | Retourner au menu