DV Panification - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > Mars
 
Commerce

« DV Panification » succède à « Maison Lagoda »

La boulangerie pâtisserie de la place du 8 mai est devenue « DV Panification » suite au changement de propriétaire. Rencontre avec Vincent Remy, nouveau maître des lieux.
Après « boulangerie Bernard », « boulangerie Daval », « maison Lagoda » (1), la boulangerie pâtisserie de la place du 8 mai est devenue le 1er février dernier « DV Panification » : « D » comme Damien, prénom de Damien Gury, boulanger à la Bresse impliqué dans la reprise de l’entreprise en tant qu’associé, « V » comme Vincent, prénom du nouveau patron et « Panification », terme désignant le procédé technique qui permet de transformer de la farine en pain.

Originaire de Sapois, Vincent Remy, le nouveau "boss" est pâtissier depuis l’âge de 16 ans.  Après quelques expériences professionnelles, dont une qui le verra passer 2 années au Mexique, il revient en métropole et exerce son savoir-faire durant 10 ans à Nancy, dont 4 années à son compte.
"Me rapprocher de mes chers sapins"

« Je cherchais à me rapprocher de mes chers sapins qui me manquaient » explique-t-il avec le sourire « J’ai donc vendu mon affaire pour rejoindre la boutique de Damien à la Bresse, qui était à la recherche de main d’œuvre salariée ».  Le courant est particulièrement bien passé entre les 2 hommes. A tel point que lorsque Ludovic Lagoda a mis son entreprise en vente, Vincent et Damien ont rapidement envisagé une association afin de reprendre l’affaire.

 
« Avec  17 salariés : 5 vendeuses, 6 pâtissiers viennoisiers, 5 boulangers et 1 livreur, la boulangerie pâtisserie est une grosse entreprise » détaille Vincent « Notre projet s’inscrit dans la continuité de ce qui s’y est fait jusqu’à présent, tout en ajoutant une petite partie nouvelle, intégrant notre savoir-faire sur des produits porteurs ». Autres nouveautés : des repas de midi seront proposés avec possibilité de payer avec des tickets restaurant, et  présence de l’entreprise aux séances du marché estival du Girmont.
 
Des travaux à venir

 
Il est par ailleurs question d’investissements. Après avoir changé une chambre froide dans l’atelier de production, l’essentiel sera consacré à des travaux en magasin, avec notamment l’allongement de la vitrine permettant l’exposition de nouveaux produits et une gestion plus naturelle de la file d’attente, avec une seule caisse en bout de vitrine. Il est également question, à un degré moindre, de revoir le « look » du salon de thé. « Je le trouve trop moderne ! » avoue Vincent « Nous allons y ajouter une touche plus rustique avec du bois et du granit ». Le début des travaux est programmé pour le 15 mars. « Notre objectif est de travailler essentiellement de nuit afin de ne pas avoir à fermer le magasin et, si ce n’est pas possible, fermer au maximum une seule journée » poursuit Vincent. Une inauguration est d’ores et déjà prévue au terme de ces travaux.
Depuis le début du février, Vincent a déjà pu apprécier son nouvel environnement. Il en livre ses premières impressions : «L’activité est très intense en liaison avec le tourisme hivernal. Par ailleurs, les spécificités de la clientèle locale sont très différentes de celles de Nancy ou même de la Bresse, ce qui nous oblige bien évidemment à en tenir compte : c’est un défi permanent et très plaisant. D’autant plus que le contact avec l’ensemble de l’équipe est parfait et très constructif, assurant par conséquent une adhésion totale au projet ». Le patron de « DV Panification », présent à l’assemblée générale de l’UCAT (Union des Commerçants et Artisans du Thillot) se dit également très satisfait des projets de grandes manifestations évoquées lors de cette réunion. Enfin, la relation avec ses collègues des autres boulangeries  se passe très bien : « Nous ne sommes pas ici pour conquérir le monde » plaide Vincent avant de conclure « Il y a de la place pour tout le monde et je tiens à ce que nous soyons en bons termes avec tous ».
(1) La boulangerie est passée successivement de : VOIRIN puis PETTGENET puis BERNARD puis BIGOT puis ROLLET puis DAVAL puis LAGODA (Merci Jean-Claude !)
Retourner au contenu | Retourner au menu