Comcom_CR11032017-2 - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > Avril
INTERCOMMUNALITÉ

Comcom : les budgets passés au crible

Lors de la (longue) séance du conseil communautaire de mardi dernier, les 5 budgets ont été passés en revue par le biais de l’approbation des comptes administratifs et de gestion, ainsi que par l’adoption des budgets primitifs 2017.
Déchets : le budget primitif 2017 s’équilibre à hauteur de 2,16 millions d’Euros.  Si la valorisation des produits triés permet une recette de quelques 500 000 Euros, le service enregistre de nouvelles règles de traitement de certains matériaux. Ainsi le bois, qui était préalablement valorisé à hauteur de 4 Euros la tonne, génère-t-il désormais des dépenses à hauteur de 22 Euros à la tonne. « Même pas question de le brûler dans les chavandes ! » commentait Dominique Peduzzi avec humour. En investissement, ce sont 614 000 Euros qui vont être consacrés à la rénovation – mise aux normes de la déchetterie de Fresse, financés en partie par un emprunt. La date des travaux et donc de la fermeture de la déchetterie n’est pas encore arrêtée. Des modifications sont également prévues concernant quelques-uns de 112 points d’apport volontaire de façon à mieux guider les comportements des utilisateurs. En fonctionnement, ce sont les charges générales (carburant – transport et traitement des déchets) qui consomment les plus de crédits avec une ligne budgétaire à hauteur d’environ 1 million d’Euros.
Piscines : les résultats de l’année 2016 ont été marqués par la fermeture du bassin du Thillot en fin d’année. Paradoxalement, cette fermeture a généré des économies, car les entrées ne couvrent pas les frais fixes liés au fonctionnement de l’installation. Concernant le budget 2017, les travaux à la piscine du Thillot (voir publication du 09 avril 2017) ont fait l’objet d’une ligne de 2,8 millions d’Euros qui sera financée par des emprunts (à long terme et moyen terme, soit 25 et 15 ans) qui compléteront les subventions attendues à hauteur de 1 167 381 Euros. Ces travaux nécessiteront une période de fermeture, ce qui devrait donc avoir un impact direct sur les recettes d’entrées puisque le budget primitif ne prévoit que 67 000€ contre 93 000 Euros en 2016, ligne qui concerne bien évidemment les bassins du Thillot et de St Maurice. Une fois les travaux terminés, le Président a informé le conseil que la question de l’évolution du bassin de St Maurice serait au menu des discussions du conseil communautaire.
Zones d’Activité : si cette compétence est importante sur le plan économique, rien d’important à signaler concernant ce budget qui se limite à une gestion des terrains acquis par la comcom afin de favoriser et d’accompagner l’implantation d’entreprises.
Zones Economiques : là encore, il s’agit du service rendu par la comcom afin de favoriser l’implantation d’entreprises et qui a permis la création d’emplois sur Ferdrupt, le Thillot et Fresse. Ce service est principalement destiné à gérer les locaux loués ou prêts à louer aux entreprises.
Budget principal : le « gros morceau » de la comcom, il a été qualifié de « fragile » par le président. Et pour cause, s’il est exécuté en totalité (1 736 862 Euros prévus en fonctionnement et environ 480 000 Euros en investissement), il n’y aura plus rien en report puisque la totalité du report 2016 permet l’équilibre de budget.
OTi (Office de Tourisme intercommunal) : les édiles avaient à émettre un avis concernant le budget de l’OTi. Ils se sont unanimement prononcé en faveur de ce budget qui prévoit les recettes et dépenses de cette structure qui va rassembler 7 des 8 communes du canton, Bussang pouvant échapper aux obligations de la loi NOTRe, puisque bénéficiaire d’une dérogation au titre de la loi Montagne (Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué…). La section de fonctionnement a été budgétée à hauteur de 164 310 Euros et 1500 Euros en investissement (achat de matériel informatique). En fonctionnement, la plus grande partie des dépenses est consacrée aux charges de personnel et de promotion touristique. La commune de Bussang et ce nouveau service tourisme communautaire ont d’ores et déjà convenu d’une politique de promotion touristique coordonnée. Il en va de même pour la gestion de la taxe de séjour. Ce budget prévoit également les participations communales au fonctionnement de ce nouveau service, participations qui devraient s’éteindre dans 12 ans, ce service étant censé prendre son autonomie financière au terme de cette période, notamment par le biais de la taxe de séjour, dont 10% est reversée au Département.
Retourner au contenu | Retourner au menu