CM du 31 03 2017 - 1 - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > Avril
CONSEIL MUNICIPAL     
                                                             
Une montagne de chiffres !

Après les plaisanteries du 1er avril (voir publication d’hier concernant l’ancien local des pompiers), retour aux choses sérieuses. Au menu de la séance de vendredi soir : l’adoption des comptes administratifs 2017.

L'article paru hier concernant l'ancien local des pompiers était un poisson d'avril !
Concernant le budget forêts, les ventes de bois ont rapporté 142 000 € l’année passée. Plus tard, les édiles ont validé une ligne de crédit de 32 780 € pour le programme d’actions en forêts communales.
Enchainant les chiffres, les élus ont validé les comptes administratifs des Hautes Mynes et de la crèche, caractérisés par d’excellents résultats de fréquentation (20 811 visiteurs pour les mines en 2016, soit + 1000 par rapport à 2015 et fréquentation qualifiée de « record » par Michel Mourot à la crèche), permettant de tendre vers moins de dépendance vis-à-vis du budget général ou, en plus clair, que la commune mette de moins en moins la main au portefeuille pour équilibrer les comptes de ces 2 régies qui tendent vers l’autonomie. Pour les mines, la participation 2017 s’établit ainsi à 28 295€. Des prévisions qui intègrent bien évidemment une ligne permettant le bon déroulement du 400ème anniversaire de la première utilisation de la poudre à des fins minières en Europe, une manifestation de grande ampleur dont les édiles attendent beaucoup pour promouvoir le site et favoriser l’augmentation de fréquentation. Du côté de la crèche, là encore, la participation 2017 de la commune est en diminution pour s’établir à 70 000€ (contre 84 000€ en 2016 ou encore 170 000 € en 2014).
Des nouveaux tarifs ont été approuvés concernant le cimetière, soit 450€ pour les inhumations et exhumations pour le creusement des fosses en terrain communal et en concessions, 250€ pour les mêmes opérations liés à l’accès aux caveaux, 943€ pour les places dans le nouveau columbarium (plaque nominative comprise) et 41€ la plaque au jardin des souvenirs. A noter que les réserves actuelles de 70 000€ présentes dans la section investissement du budget cimetière ne peuvent pas légalement être consacrées à la construction du nouveau columbarium, au grand dam des élus…

à suivre...
Dans la montagne de chiffres détaillés par Isabelle Canonaco, permettant la validation de l’ensemble des comptes administratifs de l’année 2016, plusieurs points sont à noter. Tous affichent un excédent global de clôture, le plus important concernant le budget général qui atteint la jolie somme de 1 671 059.23€ dont environ 1M€ pour la section de fonctionnement. Et si l’adjointe aux finances déplorait une baisse des recettes de fonctionnement liée notamment à la réduction des dotations, - 5.48%, elle se félicitait par contre de la réduction des dépenses de 5,69%, mettant ainsi en exergue des résultats positifs en relation avec les objectifs d’économie affichés par la municipalité depuis son arrivée afin de dégager de la trésorerie et favoriser l’investissement. A propos d’investissement, le compte administratif du budget général affiche des reports conséquents qui seront consommés cette année : citons 95 000€ pour le camping ou le million d’euros affecté à la création du Pôle Petite Enfance. Concernant le service de l’eau, Isabelle Canonaco mettait l’accent sur les effets bénéfiques sur le budget de l’augmentation des tarifs de l’eau. Pour ce qui concerne l’assainissement, la mise en service de la nouvelle station d’épuration devrait être associée à une augmentation des tarifs liés au service pour les particuliers. A signaler que le budget du service public d’assainissement non collectif, opération blanche pour la commune qui se borne à jouer en quelque sorte le rôle de banquier, a enregistré le dépôt de 47 dossiers dans un environnement très favorable financièrement pour les particuliers, puisque permettant de bénéficier d’environ 80% d’aides publiques sur un coût initial de 12 000€ par dossier, ramenant ainsi la facture aux environs de 2400€.
L’examen des comptes des lotissements des Ayès et du Chaud Brué 3 laisse apparaitre qu’une parcelle sur chacun des 2 lotissements reste à vendre, ne recueillant pas les faveurs du public en raison d'un emplacement jugé défavorable. Conséquence directe, ce sont environ 87 000€ de ressources qui sont bloquées pour chacun des 2 lotissements. Les édiles ont donc décidé que ces parcelles seront rachetées sur le budget général de la commune afin de débloquer ces ressources, les deux parcelles pouvant ensuite être mise en vente à des tarifs inférieurs afin de pouvoir intéresser davantage des acquéreurs. Les dépenses ont ainsi été validées à hauteur de 21 472€ pour la parcelle des Ayès et 22 836 € pour celle du Chaud Brué 3.
Retourner au contenu | Retourner au menu