Amicale des Retraités AG2017 - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2017 > Avril
GÉRONTOLOGIE

Amicale des Retraités : «le grand chambardement »

À bientôt 40 ans, l’Amicale des Retraités de Haute Moselle doit faire face à une restructuration en profondeur. Entre incertitudes et optimisme.
Cliquez sur les photos pour les agrandir.
La décision de l’Agence Régionale de Santé (ARS) est tombée comme un couperet : le Service de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD) a une taille trop petite pour continuer sur les  mêmes bases. De 17 lits, il doit passer au minimum à 50 lits. Si cette décision remet en cause et en profondeur l’équilibre, notamment budgétaire de l’Amicale des Retraités, le Conseil d’Administrations a su prendre « le taureau par les cornes » pour faire face à cette situation avec dynamisme. « Nous avons sollicité un regroupement avec un partenaire » expliquait le Président Jean Miller à l’occasion de l’assemblée générale qui s’est tenue ce samedi 8 avril « Nous avons ainsi reçu 4 offres de regroupement parmi lesquelles nous avons choisi celle émanant de l’Hôpital local, regroupant les établissements du Thillot et de Bussang ». Cette décision a été validée par l’ARS le 23 septembre 2016 pour une prise d’effet au 1er janvier 2017. Conséquence directe : le SSIAD est désormais  parti s’installer au foyer les Tilleuls.
Autres conséquences, l’Amicale a négocié une convention de membre associé avec l’ADMR pour une période d’un an renouvelable, qui a permis la mise en place d’une collaboration active pour le portage des repas à domicile, ainsi que l’installation de Marie-Christine Clément -désormais seule salariée de l’association - dans les locaux des ADMR à proximité de l’hôtel de ville.
Et si le rapport financier présenté par Claude Humblot trésorière, présente un déficit assez inquiétant qui atteint presque 20 000 Euros sur l’année 2016, déficit lié à une baisse des cotisations d’adhésions et d’activités comme les séjours et repas, les discours de conclusion de cette assemblée générale se voulaient résolument optimistes et mobilisateurs. « Il existe des solutions pour s’en sortir et nous permettre de voir l’avenir avec optimisme » plaidait en premier lieu le président Miller, avant que Michel Mourot  invite les responsables à « resserrer les boulons partout » et évoque quelques pistes « En nécessaire complémentarité avec les clubs communaux ».
Le mot de la fin est revenu à Dominique Peduzzi : « L’Amicale existait avant le SSIAD. Il y aura donc une vie après son départ. L’évolution démographique et des habitudes de vie sur le canton génèrent des besoins nouveaux qu’il va falloir identifier afin de mettre en œuvre de nouvelles actions. Il faut savoir se projeter vers l’avenir ».
Retourner au contenu | Retourner au menu