2020_05_15 Le Thillot rentrée déconfinement - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
LE THILLOT

Une rentrée prudente et contraignante
« 56 pages ! » Michel Mourot, présent à l’école primaire Jules Ferry hier à l’occasion de la « rentrée » après déconfinement, arborait un sourire qui en dit long sur ce qu’il pense de ce document qu’il portait sous le bras…
Et pourtant, il a bien fallu s’y coller « Les services techniques ont passé beaucoup de temps à mettre en place toutes les actions se trouvant dans ces consignes relevant de la compétence de la mairie figurant dans ce protocole » expliquait le premier magistrat avant de poursuivre sur d’autres contraintes à gérer.
« Et on me demande maintenant de fournir des masques aux 180 résidents des EHPAD du Thillot et de Bussang ! » s’exclamait-il « Les couturières bénévoles bossent à fond, mais j’aimerais bien que les autres communes s’y collent également ».
Pour revenir à cette rentrée, c’est une quinzaine d’écoliers qui s’est présentée à l’école, accueillis par Pascale Laurent, masquée tout comme ses collègues enseignantes.
« Nous nous sommes organisées afin de pouvoir gérer à la fois les élèves présents à l’école tout en continuant à assurer le suivi en télé-enseignement » confiait-elle entre deux sollicitations.
Hommage aux « petites mains »
Un double travail peu simple à mettre en œuvre « Mais nous sommes très solidaires ! » faisait remarquer la directrice de l’école.
Pour ce qui concerne les repas, Karine Suarez, responsable du périscolaire, annonçait un effectif d’une quinzaine de repas, « Qui seront fournis par Restodom sans surcoût pour les familles » complétait Michel Mourot « Et les repas seront pris à l’espace Nicolas Antoine, où deux endroits ont été aménagés de façon à accueillir 10 écoliers maximum par salle, conformément au protocole».
Avant de prendre congé, le maire se laissait aller – tout en respectant son devoir de réserve – à analyser la situation, passant par un hommage à ces « petites mains », qui durant ces deux derniers mois qui ont fait tourner l’économie du pays » sans oublier d’y associer tous les personnels de soins avant de s’interroger « Il faudra bien qu’on se pose des questions afin de faire évoluer notre mode de vie… ».
Retourner au contenu