2019_11_20 Ademat-H manif Paris - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
HÔPITAL DE REMIREMONT

Une superbe journée, mais la colère reste…
« Très belle et bonne journée, colorée, jeune, musicale, combative, déterminée, féminine, revendicative, attachée à l’hôpital public » Jean Pierrel est rentré de la manif nationale de Paris de jeudi dernier avec une grosse pêche.
Un rassemblement qui a réuni des dizaines de milliers de personnes dans les rues de Paname pour réclamer davantage de moyens et d'effectifs.
Face à cette mobilisation, le chef de l’Etat en voyage à Epernay a été contraint de  parler. Il a sorti son instrument de musique préféré : le pipeau, annonçant des « décisions fortes la semaine prochaine ». Un discours qualifié de "Vide et creux" par Christophe Prudhomme, médecin urgentiste, porte-parole de l’AMUF (Association des Médecins Urgentistes de France), membre de la CGT-Santé (AMUF) qui ajoutait "C'est du mépris".
Un ressenti partagé par Jean Pierrel : « Ce que nous voulons, ce sont effectifs supplémentaires, des augmentations de salaires, l'arrêt de fermetures de lits, la réouverture
a minima des lits 20 fermés à Remiremont au 1er septembre, la fin de la mise à mal de services et d'hôpitaux et donc une augmentation à 5 % de l’ONDAM, objectif national des dépenses d'assurance maladie ».
Et ce sentiment d’être méprisé s’est à nouveau fait sentir puisqu’une délégation a demandée à être reçue par le premier ministre le jour de ce rassemblement national à Paris. En vain !
Pourtant, ce même jeudi, le Sénat a imposé un véritable camouflet au gouvernement en votant massivement contre le titre III du PLFSS (projet de loi de financement de la Sécurité Sociale) mettant ainsi fin à la première lecture de cette assemblée.
Les militants de la défense du service de santé réclament encore et encore un véritable dialogue et des mesures immédiates. « Le plan de 750 millions d’Euros annoncé pour les urgences n’est que tromperie. Cette somme a été subtilisée aux autres services, notamment par suppression de postes en gériatrie » dénonce le président de l’Ademat-H.
La colère demeure … Elle sera au centre des débats à l’occasion de l’assemblée générale que l’Ademat-H tiendra le vendredi 22 novembre prochain à 20h30 au centre culturel Zaug à Remiremont. « Ce sera aussi l'occasion de réfléchir collectivement avec les élus et les professionnels de santé  sur la construction d'un véritable projet de santé pour tous, avec les moyens nécessaires et l'implication effective de la population » confie le président de l’Ademat-H.
Photos Capucine Henry www.capucinehenry.fr
Retourner au contenu