2019_10_03 rassemblement nous voulons des coquelicots - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
LE THILLOT

Rassemblement « Nous voulons des Coquelicots » demain soir

Il sera question de dénoncer les pesticides, bien sûr, mais aussi de partager un moment convivial
Le mouvement « Nous voulons des Coquelicots », à l’appel de sa branche vosgienne appelle à un rassemblement ce vendredi à 18h30 sur le parvis de la Mairie du Thillot. L’occasion d’amplifier un message essentiel pour la santé et la planète. Emblématique victime durant plusieurs décennies des épandages agricoles, le coquelicot revient à la faveur d’une prise de conscience qui est encore très loin d’être suffisante et sert d’emblème symbolique à ce mouvement qui milite pour l’interdiction pure et simple des pesticides « Des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises » détaille le collectif « Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers ». Le mouvement dénonce par ailleurs les dégâts : « Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans; la moitié des papillons en vingt ans; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive » et de revendiquer haut et fort « Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde ! Non, nous ne voulons plus. À aucun prix. Nous exigeons protection. Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes ».
Ce message, les responsables départementaux le porteront lors de ce rassemblement de vendredi. Il est question également de convivialité avec un repas type « auberge espagnole » à la salle Jean-Pail Sac avec la présence de musiciens.
Retourner au contenu