2019_09_20 GJ le pavillon jaune toujours hissé - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
LE THILLOT

Le pavillon jaune toujours hissé
Si les Gilets Jaunes locaux ont déserté leur quartier général du centre-ville, il n’en demeure pas moins vrai qu’ils poursuivent la lutte. Un combat auquel s’associent désormais de nombreuses corporations victimes de la politique menée à la tête de l’Etat. Des services d’urgence qui se battent contre une pénurie de moyens, idem pour les sapeurs-pompiers, sans compter les avocats et même les policiers qui manifestent désormais contre leurs conditions de travail… Sans compter les retraités, les étudiants et d’autres « petits » que le gouvernement écrase en réduisant petit à petit, mais drastiquement, leur pouvoir d’achat et les énormes contradictions entre le discours et les actes en matière de protection de la planète…
Face à ce mécontentement généralisé, quasiment absent de la couverture médiatique, le gouvernement semble avoir pris quelques mesures qui orienteront le budget 2020. Quelques 17 milliards d’euros devraient être consacrés aux mesures annoncées par le chef de l’Etat entre décembre 2018 et avril 2019. Il serait notamment question d’acter la baisse de 5 milliards d’euros de l’impôt sur le revenu au 1er janvier 2020 et la réindexation des petites retraites sur l’inflation, qui s’ajouteront à la poursuite des mesures d’urgence annoncées en fin d’année dernière : revalorisation de la prime d’activité, défiscalisation des heures supplémentaires. Le dernier tiers de la taxe d’habitation (TH) devrait être supprimé pour 80 % des Français.
Des mesures à mettre à l’actif du mouvement des Gilets Jaunes, mais qui sont encore loin de les satisfaire. C’est la raison pour laquelle, malgré une répression policière toujours grandissante, allant jusqu’à toucher les observateurs des droits de l’homme, les manifestants se remobilisent au terme d’un été qui a vu le nombre d’entre eux ayant battu le pavé fondre comme neige au soleil. Mais déjà, les premiers signes sont là, mettant en évidence que le mouvement est loin de s’éteindre.
Les Gilets jaunes locaux sont de ceux-là et après avoir essuyé une nouvelle fois les tirs de grenades lacrymogènes ce dernier samedi à Nancy, ils n’entendent pas en rester là et se projettent sur d’autres actions…
Retourner au contenu