2019_08_07 GJ Toul et Epinal - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
LE THILLOT

Gilets Jaunes : en mémoire de Steve…
Nantes, nuit du 21 au 22 juin à 4h30 : la Fête de la Musique dégénère. Un groupe de jeunes adeptes de la techno est chargé par la police qui veut mettre fin à cette soirée à coups de gaz lacrymogènes (37 grenades ont été tirées), de dix grenades de désencerclement et de douze tirs de LBD… Suite à cette charge, une intervention que beaucoup estiment « totalement disproportionnée et injustifiée » plusieurs jeunes tombent dans la Loire située à proximité immédiate. L’un d’eux, Steve, disparait. Ce n’est que le 29 juillet que son corps sera retrouvé. En à peine quelques jours, au terme d’une enquête décriée, ne prenant notamment pas en compte certaines déclarations de témoins, l’IGNP (Inspection Générale de la Police Nationale)remet un rapport que s’empresse de divulguer publiquement Edouard Philippe, accompagné de son « sinistre » de l’intérieur Christophe Castaner : «Pas de lien entre l’intervention de forces de police et la disparition de Steve». Une déclaration qui ne manque pas de déclencher la colère de beaucoup. La mort de Steve a fait l’objet de nombreuses marches blanches dont certaines, comme à Nantes, ont été purement et simplement interdites… Là où s’est produit le drame, le rassemblement a tout de même eu lieu donnant lieu à des affrontements sévères entre forces de l’ordre et manifestants, tout comme dans d’autres villes comme à Toulouse où une militante, pacifiste convaincue, s’est fait brutaliser plusieurs fois par les CRS et qui semble désormais moins convaincue par les arguments pacifistes…
D’autres ont été plus calmes comme celle qui s’est tenue dimanche à Epinal à laquelle participaient quelques Gilets Jaunes du Thillot. Karine en était : « Il n’y avait que deux motards et cette marche blanche s’est faite dans le calme » témoigne-t-elle. Des panneaux et des ballons blancs ont été accrochés au palais de justice et à la préfecture. « Ils ont été rapidement enlevés. La mort de Steve semble déranger… » constate-t-elle.
Une marche blanche qui est venue compléter un week-end chargé puisqu’une petite délégation locale était également la veille à Toul pour le rassemblement régional de l’Acte XXXVIII. « Là aussi, ça a été calme et bon enfant » précise-t-elle en expliquant qu’il n’y avait, là aussi, pas de CRS. Les manifestants ont même réussi à installer une pancarte sur laquelle était inscrit le prénom de Steve et un gilet jaune au sommet de la cathédrale St Etienne.
Pour la suite, Karine reste militante : « En ce moment, ce sont les vacances et je comprends que la mobilisation soit moindre. Cependant, avec tout ce qu’on nous fait avaler – mort de Steve bien sûr, mais aussi démantèlement du système de santé, fermeture d’écoles malgré la promesse de Macron, signature du CETA qui va permettre au Canada d’inonder le marché français de viande trafiquée, nouvelle hausse de l’électricité et tant d’autres sujets  -  il n’est pas possible que la mobilisation ne reparte pas à la rentrée de septembre ». A suivre…
Retourner au contenu