2019_05_28 Ramonchamp La MFR 4 Vents a 60 ans - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2019 > Mai
RAMONCHAMP

MFR 4 Vents : 60 ans, un anniversaire festif

En 1959, l’ancienne maison de maître des 4 vents devenait un centre de formation. Depuis, elle est devenue un fleuron du tourisme social et familial tout en conservant son volet formation qui s’est enrichi d’une filière tourisme équestre.
    
Elle a bien évolué l’ancienne maison de maître des 4 Vents.  Rachetée dans les années 50 afin d’y recevoir des gamins de la région parisienne qui y venaient en vacances sous la houlette de l’abbé Sauvel, elle avait dû être mise en vente, suite à une situation financière compliquée. « C’est Robert Parmentier, l’ancien maire de Rupt, très actif au niveau agricole, qui a proposé le rachat par la JAC Jeunesse Agricole Chrétienne » raconte Jean-Paul Miclo, qui préside aux destinées de la Maison Familiale Rurale depuis trente ans maintenant « Il y avait une maison familiale à Hadol, avec filles et garçons séparés. Ils étaient à la recherche d’un lieu pour les garçons.
L’affaire a été conclue et la première promo de huit garçons est arrivée à Ramonchamp ». Sous la présidence de Pierrot Bontemps, qui est lui aussi resté trente année à la tête de la structure,  et Jacques Aubry à la direction, la réflexion s’est orientée vers la mise en place d’activité hors hiver. « Les élèves formés étaient à l’époque des enfants d’agriculteurs qui rejoignaient la ferme familiale pour y bosser dès la fonte des neiges » explique Jean-Paul Miclo. C’est donc afin de doper l’activité sur l’ensemble de l’année que la MFR a mis en place, en relation avec la CAF, un hébergement de tourisme social et familial.
De nouveaux chalets et équipements se sont ainsi élevés sur le vaste terrain disponible, afin d’accroitre la capacité d’accueil. Aujourd’hui, cet hébergement bénéficie de 110 lits et la structure doit de temps à autre faire face à des débordements qui sont gérés en relation avec la commune qui met la Roche Jolie à disposition.
230 élèves accueillis tous les ans
« C’est une solution transitoire » avoue le président « J’aimerais voir émerger un bâtiment hôtelier disposant d’une trentaine de chambres permettant d’accueillir notamment des séminaires ».
Si le volet hébergement touristique a pris aujourd’hui une belle envergure, la formation reste une grosse activité aux 4 Vents. « Nous avons toujours la filière agricole avec différentes options » détaille Jean-Paul Miclo « Mais à la fin des années 90, sous la direction d’André Coriou, nous avons exploré d’autres pistes. Après étude et réflexion, il nous est apparu qu’il y avait une grosse demande en tourisme équestre ». Une formation a donc été mise sur pied et un manège couvert, doublé d’un jumeau en plein air ont été construits. Des séances d’aïkido, financées par la MSA et encadrées par Jean-Marie Delacote, sont proposées dans ce cadre, non pour apprendre à se défendre, mais pour atterrir en souplesse en cas de chute. Cette formation occupe aujourd’hui une part importante de l’activité. « Nous accueillons tous les ans environ 230 élèves répartis entre les différentes filières, dont 201 sont financés par le Ministère de l’Agriculture » poursuit le président « Ces cursus sont complétés par des apprentissages et des CAP ».
Pour faire « tourner la boutique », la MFR 4 Vents emploie aujourd’hui 48 personnes pour 44 équivalents temps plein. « Nous sommes le 2ème employeur de la commune après VT2i » précise Jean-Paul Miclo avec une certaine fierté au terme de la cérémonie qui a vu François Cunat et Catherine Louis inaugurer le sentier « Au fil de l’eau », une balade aussi bucolique qu’éducative de cinq kilomètres, parsemée de bornes didactiques.
Retourner au contenu | Retourner au menu