2019_02_01 Comcom Piscine - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2019 > Février
COMCOM

Piscine : ça avance !

Le dossier est désormais bouclé. Les travaux pourraient démarrer dans un délai d’un mois et demi à trois mois, le temps de passer par les étapes administratives réglementaires.
Réuni ce mercredi à la salle Thiébaut de Ramonchamp, le conseil communautaire a pris connaissance du dernier état d’avancement du dossier de la piscine du Thillot. Un dossier qui a pris du retard suite à certains lots n’ayant fait l’objet d’aucune offre d’entreprise dans un premier temps, puis d’offre dépassant les estimations initiales dans un second temps.
Aujourd’hui l’ensemble des lots est attribué et l’ensemble rentre dans l’enveloppe. Au total, le projet se montera donc à la coquette somme de 4 061 049.63 Euros, avec  des subventions estimées et notifiées à hauteur de 1 790 583 Euros. D’autres demandes de subventions sont en cours, mais à l’issue incertaine. Elles ne sont pour l’instant pas prises en considération.
Le dossier va donc pouvoir passer à une autre phase. Le temps de quelques démarches administratives légales, notamment pour faire partir les courriers aux entreprises non retenues et à celles qui ont été sélectionnées retenues, tout en respectant les délais légaux. Les entreprises retenues seront ensuite convoquées pour la « Réunion Zéro », permettant notamment aux intervenants de se coordonner avant le début des travaux qui devraient donc débuter dans un délai d’un mois et demi à trois mois pour une durée d’un an et demi.
La commission piscine se réunira le 4 février prochain afin de mettre au point des propositions pour les scolaires durant la période des travaux. Une commission qui aura du pain sur la planche : fonctionnement de l’espace détente « Pour lequel des praticiens locaux qui étaient présents au Salon des Médecines Douces en juin dernier au Thillot ont manifesté de l’intérêt » précisait Dominique Peduzzi, la grille tarifaire, les plannings d’ouverture et du personnel, gestion technique de l’équipement….
Des avis très contrastés…
Le conseil communautaire ayant déjà délibéré favorablement au projet lors de la séance du 12 février 2018 à Ferdrupt, il n’y avait donc pas lieu de procéder à un nouveau vote. Cependant, le président ouvrait à nouveau le débat. Les avis restent très contrastés. D’un côté François Cunat, Stéphane Tramzal et Etienne Colin n’ont pas caché leur inquiétude face à ce projet et son ampleur au niveau financier : « Dans un contexte social mouvementé qui réclame une baisse des taxes et des impôts, ce projet ne pourra pas se subventionner tout seul, aura un impact sur les budgets et limitera les possibilités futures d’investissements de la communauté de communes » argumentait le maire de Ramonchamp avant d’ajouter «  Si on n’a pas les moyens d’acheter une Mercedes, on achète une Dacia ! ». Un avis auquel se rangeait le maire de Rupt : « Le projet est alléchant, mais on est au-dessus de ce que l’on peut se payer et devra être financé par une hausse des impôts. Un lourd héritage pour la future équipe communautaire ».  De son côté Etienne Colin faisait remarquer « Les gens réclament du pouvoir d’achat. Je suis inquiet : cet investissement sera financé par l’impôt ».
A l’opposé, Michel Mourot plaidait « On se doit de l’avoir. Il y a une demande, tant au niveau des adeptes des médecines douces que de la part des touristes. Osons l’attractivité de la vallée ! ». Le mot de la fin revenait à Dominique Peduzzi  qui rappelait que d’importants travaux de mise aux normes auraient été nécessaires pour ne pas avoir à fermer la piscine avant d’ajouter : « Oui, c’est une énorme responsabilité. C’est à nous de le faire ! Il est l’heure… » …  « …de se jeter à l’eau » terminait Brigitte Jeanpierre avec à-propos.
Retourner au contenu | Retourner au menu