2019_01_30 CM Le Ménil - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2019 > Janvier
LE MÉNIL

Conseil municipal : un débat riche autour de l’avenir des écoles
    
L’examen du point principal concernant l’avenir des écoles (voir publication) a fait l’objet d’un long débat ouvert et donc très riche. En introduction de ce débat, Jean François Viry insistait sur les prévisions d’effectifs pour les prochaines années, et cette tendance forte d’une démographie en baisse avec, à terme, menace pour les postes d’enseignants et pour l’école elle-même. Actuellement, ce sont 82 élèves qui fréquentent les écoles, dont 24 en maternelle, et les prévisions pour l’année prochaine sont d’environ 70 au total dont 16 à 18  en maternelle. « Dans le cadre de l’étude de d’un réseau des écoles préconisé par l’inspection de l’Education Nationale, Christiane Rousselot et moi-même avons rencontré Michel Mourot, Brigitte Jeanpierre et Anouck Maurice de la commune du Thillot ». Le premier magistrat rappelait qu’une réunion rassemblant les 8 communes du territoire de la Comcom s’était déjà tenue il y a 2 ans, sans que cette rencontre débouche sur des actions. « Si on ne fait rien, ce sera une classe en moins à la prochaine rentrée, puis une autre disparaitra » prévenait-il « Et alors il n’y aura plus d’école ».
Le maire présentait ensuite les solutions possibles et doc ouvertes à l'étude pour la création d’un Regroupement Pédagogique Intercommunal (RPI) : « Création d’un syndicat intercommunal, officiel puisque soumis à la loi avec le risque potentiel que la compétence passe à la Comcom dans le cadre d’une évolution de la loi. Il est également possible de mettre en œuvre ce RPI par une simple convention, plus légère mais aussi plus facile à dénoncer, avec des élections qui se profilent en 2020 ».
Jean-François Viry déplorait  « Dans ce dossier, l’Etat se désengage en chargeant la mule : les communes qui auront à prendre en charge les transports, l’organisation des repas, de la tenue de la comptabilité… avec, de plus, une pression forte pour que ce regroupement se fasse au plus vite. Mais nous avons refusé l’échéance que l’inspecteur nous proposait pour nous mettre d’accord sur le 15 novembre ».
Cette présentation faite, le débat entrait dans sa phase active. Pas sûr que les gens du Thillot viendraient mettre leurs enfants au Ménil - Préjudiciable pour certaines «nounous » ? -  Les parents travaillant plus bas dans la vallée ne seront-ils pas tentés de mettre leurs enfants à Ramonchamp ? – Comment vont être gérées les demandes de dérogations ? - Problème pour  les familles ayant un enfant en maternelle et un autre en primaire -  Problème de réorganisation du personnel affecté aux écoles, à la cantine et au péri-scolaire, sans compter les questions qui ne manqueront pas d’arriver en cours d’étude… et qui seront évoquées lors des rencontres avec les parents d’élèves dont le principe a été acté. Quelques réflexions venaient compléter ce débat en guise de conclusion. « Avec ça, l’inspecteur nous dit qu’on est bon pour 10 ans » confiait Christiane Rousselot «  J’ai du mal à y croire : la moitié ce serait déjà bien ! ». Le mot de la fin revenait à Damien Houssaye qui s’indignait en évoquant la nouvelle station d’épuration « On trouve des sous pour gérer nos m…, mais pas pour nos gosses ! ». Au moment du vote, il était le seul à s’abstenir, les autres acceptant le principe d'une étude pour la mise en œuvre d’un regroupement pédagogique intercommunal (RPI) entre les communes du Thillot et du Ménil.

Le temps d’un « break » pour parler du déneigement, et les édiles abordaient les autres points de l’ordre du  jour.

Logements communaux
Avant a mise en location de l’un des logements situés au-dessus de l’école maternelle à Mme Rose Cuat à partir du 7 février, les édiles ont validé un devis permettant de se conformer aux obligations de diagnostics préalables pour un montant de 410 Euros TTC.

Adhésion PEFC
Le conseil municipal a décidé de renouveler son adhésion au système de certification PEFC (Pan European Forest Certification Council). Objectif : offrir les garanties concernant la qualité de la gestion durable. Coût 384.41 Euros pour l’année, calculé au prorata de la surface de forêts, soit 560.63 ha.
Infos diverses
Jean-François Viry a informé le conseil de la nécessité de refaire la façade de la mairie, fissurée avec infiltrations d’eau. Le bureau d’étude préconise un parement de cette façade. Yanick Claude faisait remarquer qu’un simple enduit à la chaux qui permet aux murs de respirer pourrait être suffisant. Le premier magistrat a également indiqué que, suite à la sécheresse, le local atelier s’était affaissé d’un côté et était remonté de l’autre côté. Des travaux sont donc à prévoir.

Hôpital de Remiremont
A l’invité du PETR (Pôle d’Equilibre Territorial et Rural (une composante de ce que les élus appellent le « 1000 feuilles administratif »),  Jean-François Viry, a précisé avoir envoyé un courrier à l’Agence Régionale de Santé, avec copie au préfet pour dénoncer le fameux « contrat de performance ».

Subventions aux associations

Le premier magistrat rappelait que les demandes de subventions des associations devaient être envoyées au plus tard pour la fin de ce mois de janvier.

Réseau d’éclairage
En toute fin de séance Yanick Colle revenait sur le dossier du réseau d’éclairage public figurant à l’ordre du jour du précédent conseil. L’élu précisait avoir observé dans le détail la route du Corat et se rangeait à la position de Damien Houssaye qui estimait que cette route ne nécessitait pas la mise en œuvre de travaux pour l’éclairage public. Jean-François Viry complétait en précisant qu’il en était de même pour l’impasse des Hêtres.

Internet Haut Débit
Les travaux devraient débuter début février. Durant toute la période que dureront ces travaux, la circulation sera réglementée.

Stagiaire
La mairie a accueilli la jeune Marie Choffel dans le cadre de son stage de 3
ème. Arrivée en début de semaine, la collégienne a clôturé son stage en spectatrice attentive de cette séance de conseil municipal. Marie envisage une formation de juge d’instruction.
Retourner au contenu | Retourner au menu