2019_01_28 Réunion houleuse à l'ARS - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2019 > Janvier
ADEMAT-H

Hôpital de Remiremont : séance particulièrement houleuse à Epinal

Syndicats et représentant de l’Ademat-H étaient ce vendredi dans les locaux de l‘ARS (Agence Régionale de Santé) afin de s’opposer au tant décrié « plan de performance ». Le directeur de l’ARS a « pété les plombs » !
 
Cette manifestation des syndicats et l’Ademat-H, auxquels s’étaient joints quelques Gilets Jaunes, dont les convergences de revendications sont assez évidente, a permis de repousser la date de signature de ce fameux« contrat de Performance » que l'association du Président Jean Pierrel appelle "Une agression" et de provoquer une réunion d’échanges dans cette prochaine semaine entre les éventuels prochains signataires et des représentants de l’opposition à cette démarche. Des concessions arrachées au forceps après que les opposants, mobilisés pour s'oppsoer à cette signature, aient envahi les locaux de l’ARS à Epinal, bousculades à l'appui, mais sans violence aucune.
Une campagne de désinformation ?
Philippe Spillebout, présent lors de cette action, s’étonne : « Chacun peut lire les compte-rendu dans les journaux, mais tout n’est pas dit et décrit. La preuve en est, l’Ademat-H n’est pas citée (une fois de plus) dans le plus grand média de la presse écrite de notre département. Il y a peut-être un oubli, mais doublé par l’inexistence d’interview télévisé de notre président d’Ademat-H par notre chaîne de télévision spinalienne ou vosgienne, cela devient douteux… ».
« Le fascisme ne passera pas ! »
Et le représentant de l’Ademat-H exprime son souhait d’apporter son témoignage sur certains faits qui se sont déroulés dans les couloirs, loin du tumulte ambiant : « En aucun cas ce n’est une « fake news » ou « fausse nouvelle » en français. J’ai été témoin accidentellement (mais pas seul) d’un événement visuel et auditif invraisemblable. A l’écart de la salle de réunion envahie par les différents acteurs d’opposition au projet, j’ai assisté à une séance innommable de la part du Directeur Régional de l’ARS (préfet de la santé) face à certains de ses interlocuteurs du Copil présents à ce moment-là. Fortement énervé par la situation imprévue d’envahissement des locaux de l’ARS, son comportement est passé au délire, et a (entre-autre) proféré des propos injurieux à l’encontre des belligérants pacifiques dans la place. Je ne puis accepter la formule « le fascisme ne passera pas » en mon endroit, car comme tous mes collègues de l’Ademat-H nous sommes des gens du peuple, respectueux des valeurs républicaines, prêts à défendre les droits des Français car nous continuons activement à récolter le fruit de nos devoirs consentis tout au long de notre vie de travail, pour l’avenir de nos enfants et petits-enfants qui est en jeu. Et, fait important à souligner, tout ceci fait BENEVOLEMENT ».
Une réunion prévue cette semaine
Philippe Spillebout relève également un autre fait : C’’est une maladresse de langage de la part du directeur des deux hôpitaux : « Je n’ai pas trouvé de personnel compétent » à remettre certainement dans le contexte de pression face à la cinquantaine de personnes face à lui. Par contre, lui est resté pour tenter de dialoguer, pas comme le directeur de l’ARS qui a quitté la salle précipitamment avec l’excuse d’avoir été interrompu dans son monologue (d’enfumage). Ce haut fonctionnaire près de la retraite a été incapable de contenir son auditoire hostile, n’accepte pas qu’on  lui tienne tête, considérant que lui seul a raison ».
Et pour la suite, l’ancien maire de St Maurice précise : « Une réunion serait envisagée sous huit jours avec des représentants syndicaux dans une ambiance plus calme, mais la signature du contrat de performance est maintenue, afin qu’elle soit effective avant fin mars 2019 pour la première tranche des 13 millions d’euros. Dans le cas contraire l’Inspection Générale de l’Autorité Sanitaire (IGAS) descendra de Paris, et l’hôpital ou les hôpitaux seront mis sous tutelle. Pour la deuxième tranche des 12 millions d’économie à étudier par les médecins, le médiateur interviendra pour le rapprochement des praticiens des deux hôpitaux ».
En tout état de cause, l’Ademat-H refuse de baisser les bras : « Pour continuer et comprendre notre combat, je rappelle à tous les vosgiens locaux que notre prochaine réunion république aura lieu le 6 février prochain à 20H30 au Centre Socio Culturel de Rupt sur Moselle ».
Retourner au contenu | Retourner au menu