2019_01_19 Fresse conseil municipal - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2019 > Janvier
FRESSE SUR MOSELLE

Conseil municipal : deux sujets qui fâchent !

La politique de l’Etat envers les communes a fait l’objet d’un vote unanime de la résolution portée par l’Association des Maires de France. L’attitude de l’ARS à propos de l’hôpital de Remiremont a également fait l’unanimité contre elle.
    
Travaux de voirie 2018 : la ligne budgétaire du Département étant épuisée, le dossier de demande de subvention a été rejeté. Il sera à nouveau déposé pour 2019.
CAF : une subvention de 3 560€ a été accordée par la CAF pour l’aire de jeux, dont le coût total est de 42 060€HT.
Statistiques : les « stats » de la mairie ont été passées en revue. Urbanisme, actes administratifs, état civil (11 naissances en 2018 contre 14 en 2017, 22 décès en 2018 contre 15 en 2017), et la répartition des nationalités, avec 79 résidents d’origine étrangères en 2018 , contre 81 en 2017. La communauté la plus présente sur la commune est d’origine portugaise avec 33 membres.
Trottoirs : le marché de mise aux normes et réfection des trottoirs (rues d’Alsace, de Lorraine et De Gaulle) excédant les 210 000 €, il était nécessaire de prendre une délibération adaptée. « Les travaux d’enrobés sont prévus dans la foulée par la DIR Est, et que tout soit terminé pour le passage du Tour de France ». A propos de la grande boucle, Dominique Peduzzi s’amusait : « On nous propose une poignée de main avec le directeur du Tour pour 3000€, un sprint intermédiaire pour 25 000 € ! Si un jour je vous parle de ville étape, c’est que j’ai de la fièvre ! ».
Population : l’INSEE a communiqué les chiffres de population. Le nombre d’habitants de la commune est de 1797, soit 7 de moins que l’année passée.
Grand Débat National : initié par le chef de l’Etat, le Grand Débat National fera l’objet d’une réunion publique qui sera programmée le samedi 2 février prochain à 9h30 à la mairie. Parallèlement, un cahier de doléances et de propositions sera disponible en mairie jusqu’au 15 mars.
Chocolat : en toute fin de séance, une boite de chocolat est arrivée sur la table, offerte par Elodie Souvay, qui souhaitait ainsi célébrer son nouveau diplôme.
La liste est longue « comme le bras », très longue même, des griefs exposés dans la résolution de l’Association des Maires de France : incertitudes budgétaires bien sûr (13 milliards d’Euros supprimés en 5 ans, taxe d’habitation, suppression de 120 000 emplois aidés…), mais aussi recul des services publics de proximité surtout en zones rurales, déconsidération des élus…
L’AMF relève les promesses, pour l’essentiel non tenues, du président de la République, et rappelle les propositions faites l’an dernier à l’occasion du 100ème congrès, qui n’ont pas été entendues, et insiste particulièrement sur trois principes fondamentaux :
1 – Le respect effectif du principe constitutionnel de
libre administration des collectivités territoriales
2 – L’acceptation du principe «
qui décide paie, qui paie décide »
3 –
La cessation de tout dénigrement et toute stigmatisation des maires et de l’ensemble des élus locaux
Dominique Peduzzi ne se privait pas d’étayer la lecture de cette résolution par de multiples exemples et commentaires comme : « Nous sommes considérés comme de très vieillissantes structures administrées par des gens passéistes » tout en faisant remarquer un « regain d’amour » en provenance du chef de l’Etat.

Hôpital de Remiremont : « De l’enfumage ! »
Autre sujet qui fâche : le centre hospitalier de Remiremont. Le premier magistrat expliquait : « Le contrat de performance » - dont il précisait les contours dévastateurs – « devait au départ faire l’objet d’une signature entre l’ARS (Agence Régionale de Santé) et des personnes multiples après avis émanant de diverses commissions ou groupes de consultation.
Ces avis étant à ce jour tous négatifs, l’ARS a donc revu sa stratégie pour passer en force et une signature de contrat est prévue le 25 janvier prochain uniquement avec le directeur – qui est son salarié ! » faisait-il remarquer avant de poursuivre avec une moue faussement interrogative : « Les dés ne seraient-ils pas un peu pipés ? ».
Le maire attirait également l’attention sur ce qu’il appelait « l’enfumage » des autorités, Ministre de la Santé en tête, qui ont allégrement revisité le sens de l’expression  « hôpital de proximité », à leur avantage bien sûr, afin de manipuler les revendications. Il va falloir désormais  surveiller son vocabulaire !
Il concluait en informant les édiles de la tenue d’une réunion publique sur ce sujet très épineux, animée par l’ADEMAT-H le mercredi 23 janvier prochain à 20h30 à Bussang.

Divers
Cotisation au SDIS : 49 354.41€ seront inscrits au budget concernant la cotisation au Service Départemental d’Incendie et de Secours
Retourner au contenu | Retourner au menu