2019_01_18 Gilets Jaunes et commerce local 6 - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2019 > Janvier
LE THILLOT

Gilets Jaunes et commerce local 5

Depuis le 17 novembre, date du début du mouvement des Gilets Jaunes, on a entendu tout et son contraire concernant l’impact de ce conflit sur le commerce local. Rencontre avec des commerçants qui ont accepté de communiquer sur le sujet. Certains ne l’ont pas souhaité. C’est leur droit le plus strict. Aujourd’hui, et pour conclure : Christophe Bertrand du garage Renault et la station Colle et président de l’UCAT.
Avant de coiffer sa casquette de président de l’UCAT, Christophe Bertrand, tient d’abord à préciser « Nous avons décidé de fermer nos entreprises le 17 novembre en signe de solidarité avec le mouvement des Gilets Jaune. Nos collaborateurs sont restés à la maison de force suite à notre décision et ce chiffre d’affaires a été perdu définitivement… » .
Reprenant son statut de président des commerçants, il confirme et complète les déclarations de Stéphane Petitgenet : « L’UCAT a été saisie d’une demande de quelques commerçants pour s’opposer au mouvement des Gilets Jaunes du Thillot et d’agir promptement dans ce sens pour que les blocages cessent. Le bureau s’est donc rapidement réuni pour émettre un avis qui s’est révélé unanime : considérant que ces actions étaient plutôt légitimes et qu’il y avait lieu de conserver une forme de neutralité, il a donc refusé d’intervenir officiellement. De plus un dialogue était engagé avec M. le Maire pour que ce dernier échange avec les gilets jaunes afin trouver une solution tolérable pour tous».  
Christophe Bertrand poursuit « Cependant, si les revendications initiales (hausse des taxes sur le carburant touchant toute la population), le mouvement dans sa durée doit tenir compte qu’il fragilise en particulier les nouveaux commerçants qui ont des trésoreries faibles. Il ne faut pas perdre de vue que la liberté d’un individu s’arrête là où commence celle de son prochain ».
Par ailleurs, le président de l’UCAT analyse : « Nous avons constaté sur le mois de novembre puis décembre une baisse de plus de 20% de la vente de carburant. Nous savons que cela ne concerne pas la clientèle entreprises, mais les particuliers qui ont donc limité leurs déplacements. Je suis persuadé que ces déplacements non effectués ont pour origine des renoncements à se rendre dans les commerces des grandes villes environnantes, de peur d’être bloqués par d’autres groupes de Gilets Jaunes plus durs que ceux qui sévissent au Thillot. Du coup, et en complément de l’opération Jeu de Noël mis en place par l’UCAT, les commerces locaux ont dans leur grande majorité plutôt bien fonctionné sur le mois de décembre, du moins avons-nous pu constater qu’il n’y a pas de catastrophe pour nos adhérents qui communiquent  leur chiffre».
Et Christophe Bertrand de conclure : « Ca fait des années qu’on me dit que les gens vont descendre dans la rue. La cause : une déconnexion totale entre les élites qui nous gouvernent et le terrain. Même nos élus locaux nous disent ne plus être écoutés. Maintenant, il faut pouvoir se mettre autour d’une table pour trouver des solutions. Et vite. Avec l’arrivée de la neige, les touristes vont arriver et les commerces ont de gros espoirs pour cette période ».
Retourner au contenu | Retourner au menu