2019_01_15 Voeux Fresse sur Moselle - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2019 > Janvier
FRESSE SUR MOSELLE

Vœux : redonner du sens au « vivre ensemble »

Dominique Peduzzi ne s’est pas privé de revenir sur la crise des Gilets Jaunes, que l’ensemble des maires sentait venir depuis longtemps. Mais les alertes envoyées en haut-lieu n’ont pas été entendues.
Revenant une nouvelle fois, comme il avait pu le faire lors de ses interventions aux cérémonies des communes voisines, sur la crise des Gilets Jaunes à l’occasion des vœux préparée de main de maitre par Laurence Botton, Dominique Peduzzi analysait dans le détail : « La cristallisation (ou la concrétisation d’une pression qui montait depuis un certain temps) s’est inscrite dans l’histoire de notre pays le 17 novembre 2018. Même si elle a impressionné, peu de monde en a estimé sa taille, sa profondeur et la détermination de celles et ceux qui se sont mobilisés. Il est bien dommage que cette prise de conscience soit arrivée au moment où l’inexcusable est arrivé » en référence bien évidemment aux dommages à l’Arc de Triomphe et la Tombe du Soldat Inconnu « Oui, il faut pouvoir s’exprimer sans crainte, non il ne faut faire craindre pour s’exprimer. Cela fait perdre tout sens au message ».
Le premier magistrat poursuivait « Le Président de la République, lors de son intervention du 10 décembre dernier, a indiqué attendre le concours des Maires de France pour faire remonter les revendications locales » avant de commenter, un brin interrogatif « Honorable demande de sa part qui a pu laisser circonspect car, depuis plusieurs mois, la considération de l’Etat à destination des collectivités locales a été pour le moins distante. Heureux virage de la pensée d’Etat, mais qu’y a-t-il derrière ces propos ? ».
« Depuis plusieurs mois, pour ne pas dire plusieurs années, de manière constante, les élus locaux ont alerté, par tous les canaux à leur disposition, les gouvernements successifs sur les conséquences d’un éloignement des centres de décisions locales, mettant à mal cette proximité permettant des échanges avec un nombre important de personnes. Ceci nous avait donc poussés à tirer la sonnette d’alarme en plus haut lieu, sans toutefois être entendus. Aujourd’hui il faut reprendre un temps de reconstruction collective de notre République. Il y a lieu de pouvoir réfléchir à ce qui puisse redonner du sens au service public local comme national et au vivre ensemble ».
Avant de conclure sur le sujet, Dominique Peduzzi évoquait le grand débat national : « Nous attendons la méthode d’organisation de ce débat : date, durée, type de document de collecte, accessibilité à des moyens dématérialisés… C’est donc, comme à chaque fois que cela a été nécessaire, avec un esprit Républicain que nous contribuerons localement à ce chantier de consultation d’envergure ».
L’engagement citoyen

Le maire prenait également le temps de développer le thème de l’engagement citoyen, faisant référence à la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen,  au droit de vote, à la nécessité d’aller voter pour pouvoir être décideur d’un avenir, à la possibilité pour chaque électeur d’être candidat à une élection.
Plus léger, il jetait un coup d’œil sur l’année 2018, reprenant les grands moments de cette année écoulée comme le numéro spécial de « Causons-en » consacré à la commune, les commémoration du centaine de l’Armistice, la remise des clés du chalet des AFN, les 113 années d’existence de l’Amicale des Sapeurs-Pompiers, la retransmission sur écran géant de la finale de la coupe du monde de football, le record du nombre de repas servis à la cantine (11 519), le retour de la semaine de 4 jours, mais aussi les conditions climatiques particulières : inondations en début d’année, sécheresse cet automne, qui ont poussé le conseil municipal a travailler sur le sujet en vue d’imaginer les solutions à apporter pour pallier les conséquences du changement climatique sur la commune.
Il revenait bien évidemment sur le dossier « hors normes » de l’éclairage public, bouclé en un temps record, avant d’aborder les grands chantiers 2019. A l’échelon intercommunal avec notamment la fin du raccordement de l’épuration de St Maurice à la STEP du Thillot, travaux à la piscine du Thillot, évolution des Points d’Apports Volontaires.
Et au niveau communal de nombreux projets parmi lesquels : les trottoirs de la pharmacie jusqu’à l’entrée du Thillot, l’aménagement du carrefour Maison Jitten – Eglise, l’agence postale à installer en mairie et les écoles avec nos voisins.
Dominique Peduzzi ne manquait bien évidemment de conclure en adressant ses voeux à tous "Pleine de santé, d'énergie, d'espoir et de conviction mais aussi d'envie de faire".
Claude Babel : les travaux 2018
L’adjoint aux travaux a présenté une rétrospective détaillée, force diapos à l’appui, des principaux travaux réalisés l’année passée, notamment le ponceau à la Coline permettant de désenclavement des fermes du secteur, la nouvelle zone d’activité de la Favée et ses 32 000m prêts à accueillir de nouvelles entreprises, la rénovation du réseau d’éclairage public, et aussi cette aire de jeu située au centre bourg, qui sera mise en service au printemps, lorsque le gazon aura poussé et qui devrait s’étendre sur l’espace encore disponible.
Adrien Andréoli : 685 756 Euros d’investissements
L’adjoint aux finances relevait dans un premier temps la stabilité de la dotation d’Etat « Pour la première fois depuis 2014 », et « Bonne surprise » une somme de 26 527 Euros est arrivée dans les caisses de la commune du fonds départemental de la taxe professionnelle.  Adrien Andréoli ne cachait pas son inquiétude concernant le budget forêt « Les vents forts et la grande sécheresse ont fortement impacté les bois : arbres déracinés et attaques de scolytes avec répercussion sur les cours.  Un impact sur les recettes qui va sûrement s’amplifier en 2019 et années suivantes » confiait-il avant de détailler les 685 756 Euros consacrés à l’investissement, subventionnés à hauteur de 478 984 Euros et le gros morceau qu’a été le chantier de l’éclairage public qui a consommé à lui seul 486 814 Euros.
Christophe Naegelen : "Un président hautain et arrogant"
« Cette tempête des Gilets Jaunes qui secoue le pays à deux origines » analysait le député « Un Président de la République hautain et arrogant qui balaie les corps intermédiaires, qui méprise le Parlement et puis cette situation que connaissent certains citoyens comme cette personne qui, après avoir travaillé 42 ans, se retrouve avec un retraite de 743 Euros mensuels », revenant également sur le saccage « Intolérable » des monuments parisiens. Christophe Naegelen évoquait également les quelques 400 manifestations auxquelles il a participé l’an dernier, ses 350 rendez-vous et ses jeudis après-midi consacrés aux visites d’acteurs économiques locaux.
Le « show » de la classe 2021
Avant de passer  au verre de l’amitié, Dominique Peduzzi appelait les membres de la classe 2021 qui avaient une annonce à faire concernant leurs futurs rendez-vous : le loto du 9 février, le bal de classe du 13 avril et, plus tard, le feu de St Jean à la chapelle des Vés. Avant de quitter la scène, les conscrits remettaient un petit cadeau au premier magistrat : un mug aux couleurs de la classe 2021.
Retourner au contenu | Retourner au menu