2018_12_28 Gilets Jaunes 28 12 2018 - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Décembre
GILETS JAUNES

Face aux injustices, la colère légitime !
La « routine » est revenue au Thillot, avec le rassemblement d’un groupe de fidèles au mouvement des Gilets Jaunes à proximité de la mairie. Aujourd’hui, ils ont reçu la visite « sympa » de Patrick, Gilet Jaune de Bandol avec lequel ils ont échangés sans contrainte. Leur visiteur leur racontait notamment avoir participé avec quelques autres gilets jaunes à l’interpellation de casseurs qui s’en prenaient au péage d’autoroute dans les environs de Toulon.
On commentait également l’actualité. Au centre des discussions,  il était question de la main tendue par Philippot au mouvement après avoir déposé la marque « Les gilets jaunes » auprès de l’administration de la propriété intellectuelle. Une tentative de récupération politicienne qui n’est pas du tout du goût de Manu : « Ça me fait doucement rigoler » commente-il « Il y en a qui cherchent à récupérer le mouvement pour leurs intérêts personnels. Les Gilets Jaunes sont en dehors des partis politiques et continueront à l’être ! ».
D’autres fils d’actualité relaient des décisions qui mettent en évidence le fossé existant entre la violence déployée par les CRS lors des manifestations et qui est récompensée par des primes, et celles, le plus souvent en réponse à des provocations des forces de l’ordre, initiées par les Gilets Jaunes, qui se soldent actuellement par des peines de prison ferme allant jusqu’à six mois ! Le tout bien évidemment encouragé par la façon dont les grands média peuvent rapporter les informations concernant ces confrontations. On a ainsi pu voir de « pauvres » policiers à moto se faire attaquer par de « vilains » gilets jaunes, alors que quelques secondes avant, ces mêmes policiers envoyaient des bombes en direction d’un cortège qui n’avait rien de menaçant…
Et si cela ne suffisait pas, Eric Drouet, l’un des principaux initiateurs du mouvement, s’est fait capturer par des CRS en pleine manifestation du 22 décembre. Il sera jugé pour port d’arme prohibé, fait catégoriquement contesté par ses proches. En attendant, il est placé sous contrôle judiciaire et se trouve donc de fait limité dans ses déplacements. Tout comme un certain Alexandre Benalla,  proche « ex » conseiller du chef de l’Etat, mis en examen pour violences répétées. Sauf que lui, il se « trimballe » avec des passeports diplomatiques qu’il aurait « oublié » de rendre, malgré ses déclarations sous serment devant le Sénat précisant qu’il les avait déposés à l’Elysée. Il a été repéré récemment en Afrique, notamment  au Tchad, quelques jours seulement avant le déplacement du chef de l’Etat !
Vous avez dit Egalité ?
Retourner au contenu | Retourner au menu