2018_12_22 Gilets Jaunes samedi - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Décembre
GILETS JAUNES

Un Acte VI plus « musclé » et une mobilisation « décevante »
Des blocages d’une dizaine de minutes au carrefour du centre-ville, aux sorties de la ville du côté de la fin de la rue Jules Ferry et à la Champagne, au carrefour de la rue de la Gare : les Gilets Jaunes ont marqué cette journée de l’Acte VI par des actions nettement plus musclées que celles qui émaillent leurs journées en semaine. Des actions improvisées que les gendarmes ont suivi attentivement. Non seulement pour assurer la sécurité des manifestants, mais aussi pour les prévenir : « Un blocage est une entrave à la libre circulation ». Et le premier coup de semonce n’a pas tardé à arriver. Au premier blocage, à hauteur des anciens locaux du tissage Georges, les forces de l’ordre indiquaient avoir reçu des instructions précisant qu’il y aurait des convocations. Qui ? Quand ? Pas de précision…
S’il est vrai qu’à l’occasion des actions de ce jour, l’effectif a été plus important qu’en semaine, on est cependant loin de la mobilisation qui a marqué le début du mouvement le samedi 17 novembre. Ce matin, au plus fort de la mobilisation, les Gilets Jaunes n’étaient qu’une cinquantaine. Un constat qui attristait profondément Daniel qui commentait : « Je ne comprends pas, c’est à croire que les gens sont satisfaits de leur sort, ou qu’ils attendent tranquillement que le mouvement leur amène du pouvoir d’achat supplémentaire sans s’investir eux même ! ». Manu enchainait : « Il y a plein d’automobilistes qui circulent avec un gilet jaune sur le tableau de bord, qui klaxonnent ou qui nous font de grands signes de la main pour nous encourager, nous montrer qu’ils sont solidaires. C’est bien, mais pas suffisant. Il faut qu’ils viennent nous rejoindre ! ».
En attendant ces renforts espérés, Manu a quitté le groupe en fin de matinée. Il faisait partie d’une délégation locale particulièrement motivée pour rejoindre la manifestation à Nancy, l’une des 14 grandes villes désignées stratégiquement pour cet Acte VI, Paris ayant été de son côté désignée « ville vide ».
Retourner au contenu | Retourner au menu