2018_12_22 Comcom - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Décembre
COMCOM

Quelques nouvelles de la piscine…
    
« Tant qu’on n’a pas dit qu’on ferme, c’est qu’on reste ouvert ! » : c’est avec cette boutade en forme de Lapalissade que Dominique Peduzzi répondait à Michel Mourot qui lui demandait en toute fin de séance du conseil communautaire des nouvelles de la piscine « Ces informations me sont beaucoup demandées, notamment par les parents d’élèves » précisait le maire du Thillot.
Le président de la Comcom détaillait : « C’est compliqué. Aujourd’hui, nous avons reçu des offres pour tous les lots des travaux de la future piscine, mais le montant total dépasse de 10.9% le montant initial estimé. Nous sommes donc en phase d’étude de ces offres avec l’objectif d’en réduire les montants. Les résultats des négociations devraient arriver bientôt. De toutes façons, il se passera un mois et demi entre la décision de débuter les travaux et la fermeture de la piscine ».
Savine Cuenot  et Stéphane Tramzal s’inquiétaient dans la foulée des séances normalement prévues dans le cadre scolaire. Réponse du président Peduzzi : « Nous travaillerons prochainement sur le sujet dans le cadre d’une commission piscine afin de voir avec les responsable sports de l’Education Nationale ce qu’il est possible de mettre en place pour les écoliers ».

Commerce : une délibération en forme de pied de nez
La loi NOTRe, très critiquée par les élus des communes rurales pour lesquelles elle est souvent totalement inadaptée, était – une nouvelle fois - au cœur de la délibération prise par le conseil communautaire à propos de la politique commerciale. Cette loi prévoit le transfert de cette compétence des communes vers les communautés de communes au 31 décembre 2018.
Dans l’épais brouillard de cette loi, il s’en est fallu de peu pour que ce transfert soit effectif, par défaut de délibération contraire. Il aura fallu l’alerte lancée par le maire de Rupt pour que la Comcom adopte une délibération en forme de pied de nez à cette obligation, en fixant des seuils inatteignables pour que la Comcom prenne en charge les destinées de commerces de plus de 5 000m2 par exemple.
Autres points et infos diverses :
Tableau des effectifs : suite à des départs et des  retraites, des embauches sont à venir. Actuellement, le tableau des effectifs présente 44 postes ouverts, dont 34 sont pourvus, intégrant 4 temps partiels.
Tourisme : suite à la dissolution du syndicat de promotion touristique regroupant Le Ménil et Ramonchamp, il convenait de transférer le solde à la Comcom, soit 541.09€. Dominique Peduzzi profitait de l’occasion pour préciser que cette somme, comme d’autres beaucoup plus importantes, ne pouvaient donner lieu à des intérêts puisqu’ils sont  « confisqués » par l’Etat qui les place et touche lui-même des intérêts  dessus « Et atteignent des sommes qui se montent en milliards d’Euros » précisait le président Peduzzi.
ADEMAT-H : Philippe Spillbout, accompagné d’Edith Valdenaire, vice-présidente de l’association qui se bat pour l’hôpital de Remiremont, étaient présents dans le public lors de cette réunion durant laquelle il n’a pas été question du sujet qui les mobilise.
Etienne Colin : en début de séance, le maire de Ferdrupt déclarait « Aujourd’hui, je ne prendrai part à aucun vote. Vu ce qui se passe depuis un mois, je ne peux représenter personne d’autre que moi ».
28 janvier : c’est à cette date qu’est prévu le rassemblement des élus permettant de jeter un œil sur l’étude menée par un bureau d’étude concernant la fusion des PETR de Remiremont et de St Dié pour la création (éventuelle) d’une nouvelle entité « massif », nouvelle couche de ce que les élus appellent le « Mille feuilles » et qui suscite des craintes « A quelle sauce va-t-on être mangé ? » questionnait l’un d’eux… Dominique Peduzzi en a appelé à la mobilisation pour cette réunion, afin de faire valoir avec poids l’avis des élus qui voient ce projet d’un mauvais œil…
Heures « sup » : la Comcom totalise 1233.5 heures supplémentaires pour un montant d’environ 20 500€ brut qu’elle n’a pas payées à ce jour. « Une situation qui sera résorbée sur 3 exercices » précisait Dominique Peduzzi avant de préciser que la Comcom a connu de nombreux problème de personnels comme ce chauffeur qui débutait son travail à 7h et partait à 11h parce que ne voulant pas travailler sous la pluie !!!
Cette dernière séance de l’année, qui s’est tenu en mairie du Thillot, a vu la commune hôte offrir le pot de fin d’année.
Retourner au contenu | Retourner au menu