2018_12_12 Marche Gourmande - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Décembre
MARCHE GOURMANDE

540 marcheurs sous la pluie et le vent
« Nous avons brûlé des cierges toute la nuit afin que cesse la tempête ! » Reine Mai s’amusait en s’emparant du micro au moment de lancer la 13ème édition de la Marche Gourmande. Et si la météo, à ce moment s’était bien calmée, il n’en a rien été plus tard dans la journée. Les incantations divines ne sont plus ce qu’elles étaient ! Du coup, certains « petits tricheurs » ont carrément pris leurs voitures pour rallier les différents rendez-vous gourmands… Difficile de leur en vouloir !
Le temps pour Alexis de couper le ruban inaugural tenu par Médéric et Zoé, et les marcheurs pouvaient quitter la Halle de Rupt sur Moselle où ils avaient été dorlotés par l’équipe de Dominique Fréchin, pour s’affranchir de la douzaine de kilomètres permettant de rallier l’arrivée à Fresse sur Moselle.
Sur leur parcours, comme à l’accoutumée, étaient disséminés les différents mets constituant le repas de cette Marche Gourmande. La première étape a fait passer les randonneurs par Ferdrupt où de superbes effluves chatouillaient les narines bien avant d’arriver à la salle. Cent kilos de légumes (pommes de terre, carottes, poireaux, navets et oignons) avaient été soigneusement préparés et moulinés pour une magnifique soupe de légumes. Plus loin, à la salle des fêtes de Ramonchamp, une équipe souriante à souhait avait été constituée pour servir le plat principal : toffayes et fumé. De quoi redonner le punch aux marcheurs pour la suite du périple. Au Thillot, c’était le fromage qui « fleurait » bon dans la salle Maurice Schoenacker. Munster ou tome des Vosges, au choix ! Enfin la ligne d’arrivée était installée à la salle des fêtes de Fresse où une imposante équipe, constituée notamment des jeunes de la classe 2021, servait le dessert : un Paris-Brest. Le tout bercé dans une ambiance musette, offerte par le duo Anim’Danse.
Pour le retour à la "case départ", 3 navettes avaient été affrétées : 2 du Centre d'Accueil la Colline et celle du HMSN.
A signaler encore, à l’arrivée, cette nécessaire opération de sensibilisation au combat mené par l’ADEMAT-H et pilotée par Philippe Spillebout qui a dialogué avec de nombreux marcheurs pour les informer des dangers pesant actuellement sur le centre hospitalier de Remiremont et recueillir leur adhésion à l’association.
Retourner au contenu | Retourner au menu