2018_12_03 Le Thillot Conseil Municipal 1 - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Décembre
    
CONSEIL MUNICIPAL  1/2

Longues discussions à propos des tarifs du cimetière
    
Il y avait 31 points à l’ordre du jour du conseil municipal qui s’est réuni ce dernier vendredi. C’est dire si les décisions à prendre prenaient en compte de nombreux dossiers. Et pourtant, c’est le tarif du cimetière, intégré dans les divers tarifs à revoir, qui a consommé le plus de temps de cette séance. La proposition, qui a finalement été adoptée, portait sur des concessions passant de 30 ans à 15 ans, sans modification de tarification. Danièle Mathieu montait la première au créneau : « Pourquoi ne pas diviser le tarif par deux, puisque les concessions auront désormais une durée raccourcie de moitié ? ». Michel Mourot prenait le temps d’expliquer : « La durée a été raccourcie car, au bout de 30 ans, nous avons quelques fois l’impossibilité de contacter un descendant de la famille. Le prix reste le même car les frais générés pour chaque concession sont concentrées en très grande partie sur la main d’œuvre du personnel communal au moment de l’enterrement d’une personne et au travail administratif de recherche des descendants d’une personne décédée en fin de concession ». Les concessions restent donc à 250 Euros pour une concession simple en pleine terre et 400 Euros pour une double. Pour les caveaux, un 2 places est à 490 Euros, un 3 places à 530 Euros et un 4/6 places à 770 Euros. Enfin pour le columbarium, le tarif pour 15 ans est de 220 Euros.
Navette des neiges : la navette des neiges, qui n’est d’ailleurs pas réservées aux seuls skieurs, reprendra du service dès l’arrivée de la neige. L’arrêt est prévu à 8h20 au bar l’Embuscade, puis à Fresse (place de l’Eglise), St Maurice (Office de Tourisme), Café « Chez Jeanne » et à l’abri bus du 36 rue des Charbonniers avant de déposer ses passagers au Rouge-Gazon. Tarif 1 Euro pour chaque montée dans le bus.
Tarifs : avant ce 3ème point de l’ordre du jour, le conseil avait planché sur divers tarifs qui vont permettre la préparation des budgets 2019. L’eau reste à 0.87 €/m3, l’assainissement à 0.40€/m3 (à noter à propos de l’assainissement la création d’une redevance pour l’entretien des branchements à compter du 1er janvier 2019, d’un montant de 25€HT par abonnement, qui devrait rapporter de 40 à 45 000 Euros. Une bouffée d’oxygène pour ce budget très serré), reconduction des tarifs de mise à disposition de salles, de la cantine scolaire (qui sert en moyenne 56 repas /jour) et des centres d’activités et de loisirs, ainsi que ceux des activités sportives municipales. Une baisse des tarifs du camping a été adoptée afin d’être plus attractif et tenant compte du fait que la taxe de séjour est maintenant perçue par la Comcom. Les édiles ont également approuvés de nombreux autres tarifs comme ceux de la médiathèque et des Hautes Mynes
Commerces : les autorisations d’ouvertures du dimanche sont prévues pour les 3 dimanches des vacances de février (zone B), le 19 mai (braderie Tissage Eugène Georges, 1er dimanche de juin (foire aux beignets), 1er dimanche des soldes d’été, premier dimanche des soldes d’hiver et 5 dimanches avant Noël.
Comptabilité : des travaux effectués en régie par du personnel communal pour un montant total de 37 137 Euros sont passés de la section fonctionnement en section investissement, histoire de pouvoir récupérer la TVA.  
Avances sur subventions : le budget 2019 ne devant être adopté qu’en avril, des demandes d’avances ont été déposées afin de permettre le fonctionnement  de diverses associations et structures durant les premiers mois de l’année 2019 : 2700 Euros pour l’UMT, 77 111 Euros pour la crèche, 14 148 Euros pour les Hautes Mynes, 6 800 Euros la médiathèque.
Maisons fleuries : une enveloppe de 1290 Euros a été votée afin d’encourager les mains vertes de la commune distinguées par le jury.
Gardiennage : l’indemnité de gardiennage de l’église a été fixée à 479.86 Euros pour un gardien résidant et 120.97 Euros pour un gardien non résidant.
Trésorier : le conseil a validé une indemnité à hauteur de 60% de ce qui prévu par loi pour le trésorier. « C’est mieux aujourd’hui » précisait le premier magistrat ce qui n’empêchait pas des commentaires quelque peu étonnés : « Pourquoi les communes doivent-elles payer un agent qui est déjà rémunéré par l’Etat ? », question d’autant plus d’actualité que Brigitte Jeanpierre, qui a une nièce à la trésorerie confiait « Elle fait tout à Champagney, mais c’est devenue une exception ».
Retourner au contenu | Retourner au menu