2018_12_02 Manif ADEMAT-H - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Décembre
ADEMAT-H

Une triple agression !

Samedi après-midi, entre 700 et 800 personnes ont battu le pavé pour défendre un service de soins qui tienne compte des spécificités de la montagne.
Le Champ de Mars servait ce samedi de lieu de rassemblement des opposants au projet destructeur de l’ARS (Agence Régionale de Santé).  Parmi les manifestants, de nombreux « Gilets Jaunes » ayant eux-mêmes défilé le matin dans la cité romarimontaine, la conseillère régionale ainsi que des maires ou représentants issus des vallées de la Moselotte, de la Cleurie, du Val d’Ajol et même de Haute-Saône avec la présence du maire de Fougerolles.
En attendant que l’imposant cortège s’ébranle et en guise d’échauffement,  Philippe Spillebout a animé la place, demandant au public de répéter les chants réécrit par Edith sur l’air du « Petit papa Noël » et de la Marseillaise et de faire sonner les casseroles.
Derrière les élus portant la banderole en tête, les manifestants ont parcouru les rues du centre-ville, marquant des pauses symboliques, notamment devant le bureau du directeur de l’hôpital, chargé de mettre en œuvre le néfaste projet de l’ARS et, bien évidemment, devant le centre hospitalier.
Arrivée sur le parvis de l’hôtel de ville et le temps de lire le message de Jean Hingray, renouvelant son « soutien total  au nom de l’égalité républicaine » et la foule écoutait attentivement  Jean Pierrel pour un discours nécessairement militant et très applaudi. « Que l’ARS ouvre un livre de géographie » lançait-il « En terme d’aménagement du territoire, c’est bien la loi montagne qui doit s’appliquer ! » avant de dénoncer la triple agression que constitue ce « contrat de performance » : contre le centre hospitalier général de Remiremont et ses personnels, contre les populations et l’accès aux soins pour tous, et contre les territoires.
« Le projet de loi santé 2022 passera au parlement en septembre 2019 » précisait-il « Nos députés vont avoir besoin d’un sérieux coup de main pour voter une loi qui garantisse la santé dans tous les territoires ». Le président informait la foule du rejet acquis de 4 instances statutaires. « Le conseil de surveillance doit se prononcer le 5 décembre. Nous avons bon espoir qu’il soit rejeté ». Fort de ce constat, il déclarait le projet de l’ARS « Mort ! » avant d’haranguer la foule : « Depuis 3 ans, nous les avons fait reculer plusieurs fois. L’ADEMAT-H en appelle au rassemblement encore plus fort de toutes les forces vive » avant de conclure : « L’objectif de la santé publique doit être l’égalité devant l’offre de soins, parce qu’elle est inscrite dans la devise de la République et dans la loi ».
En savoir plus :
L’intervention complète de Jean Pierrel, Président de l’ADEMAT-H
Le contrat de performance de l’ASR
Le diaporama de l’ADEMAT-H à propos du contrat de performance
Retourner au contenu | Retourner au menu