2018_11_27 St Maurice Marché de l'Avent Farandole - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Novembre
SAINT MAURICE SUR MOSELLE

La Farandole : sur un air d’authenticité
Il y a avait foule à la SMA ce dimanche pour le traditionnel rendez-vous Marché de l’Avent de la Farandole. Les allées se sont avérées à de multiples reprises bien étroites pour permette la fluidité des mouvements des visiteurs. La rançon du succès !
Vingt-sept exposants étaient ainsi réunis dans la grande salle, le hall et même à l’extérieur, présentant de nombreux produits, le plus souvent teintés de cette «  patte » artisanale à laquelle est associée une valeur devenue rare avec l’industrialisation des productions : l’amour du travail bien fait qui caractérise les produits authentiques. Des bijoux, des tisanes et potions « bien-être », des objets en bois sculpté, des gants, écharpes et bonnets fait main avec de la vraie laine, du miel ou plutôt des miels, des décorations de Noël et même des attrapes rêves. Dans un coin de la salle, Léo, Arber, Aldo et Marie présentaient un stand « sans frontières » : gants, tours de cou et gâteaux secs de Norvège, sous-vêtements suédois et pâtisseries albanaises. A un autre endroit, les enfants rivalisaient de concentration et d’imagination pour faire leur plus beau dessin à St Nicolas.
A l’extérieur, l’association de parents d’élèves « Les enfants d’abord » proposait –entre autres - un vin chaud bienvenu et réconfortant tandis que ses voisins de la classe 2021 présidée par Alexandre Rigollet (oui, oui, le fils du premier magistrat !) mettaient l’ambiance autour de leur stand avec Capucine qui avait revêtu le costume d’Olaf. Succès assuré !
Et puis, du côté de la buvette, les membres de la Farandole avaient largement de quoi s’occuper. En plus des boissons, paninis, crêpes et jus de pomme chaud à la cannelle étaient au menu.
Pau avant 15h, les enfants installés dans partie surélevée de la salle avient du mal à cacher leur impatience à quelques encablures de l’arrivée de St Nicolas, venu sans son complice Père Fouettard. « Nous  n’avons pas besoins de lui ici : il n’y a que des enfants sages ! » commentait Sarah Scaravella sans lâcher la spatule lui permettant d’étaler la pâte sur la crêpière. Est-il utile de préciser qu’à son arrivée, le St Patron de la Lorraine a été accueilli comme une star par les enfants ?
Retourner au contenu | Retourner au menu