2018_11_27 Gilets Jaunes mardi - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Novembre
GILETS JAUNES

La gendarmerie change de ton
Pendant un moment ce matin, et ce malgré les nombreux témoignages de sympathie marqués par des dons (notamment des papillotes et des pains au lard), Manu a quelque peu perdu son sourire et sa décontraction. Il raconte : « Tout se passe très bien avec les gendarmes du Thillot et de Rupt. Et puis, une voiture de flics inconnus est arrivée et s’est arrêtée, provoquant d’ailleurs un bouchon. Un des flics nous a invectivé, précisant qu’il est interdit de bloquer la moitié de la chaussée. Je lui répondu que, s’il préfère on pouvait faire deux groupes qui traversent en permanence sur le passage piéton et créer un véritable barrage ! Un autre gilet jaune l’a questionné : vous voulez qu’on enlève nos gilets jaunes et qu’on se fasse enc… ? ». La voiture bleue est repartie, et la bonne humeur est revenue.
Y a –t-il un lien ? Toujours est-il qu’en fin d’après-midi, le major Hirn et deux gendarmes sont arrivés sur place pour un effectuer un relevé d’identité des manifestants.  Le ton est rapidement monté. « On se croirait en Russie ou en Chine ! », « Régime dictatorial ! », les commentaires sont allés bon train à l’annonce des intentions des forces de l’ordre. « J’ai reçu des ordres. Il nous faut assurer la sécurité personnes et la libre circulation des véhicules » plaidait le major Hirn qui a désormais interdit aux manifestants de stationner sur les passages piétons. Du côté des contestataires,  on avait du mal à avaler la pilule : « On a canalisé les plus durs avec quelques fois le risque de se faire tabasser ! Voilà les remerciements…On a été trop gentil ! ».
En fin de matinée, une partie du groupe s’est rendu à la médiathèque pour s’informer des intentions du chef de l’Etat. Si, en la circonstance, ils ont pu profiter de la chaleur de la médiathèque et quitter quelques instants la pluie glaciale de ce jour, ils ont été vite refroidis par ce qu’ils ont entendus : « Du blabla pour tenter de calmer le peuple ! On se fout de notre gue…. ! Le mouvement risque de se durcir !», déclaraient les Gilets Jaunes qui, malgré les injonctions des gendarmes, ont décidé de se retrouver demain (mercredi) à 9h00 place de la Mairie pour définir une nouvelle stratégie d’action.  
Retourner au contenu | Retourner au menu