2018_11_26 Gilets Jaunes lundi - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Novembre
GILETS JAUNES

Un combat pour défendre un pouvoir d’achat en perdition
Ce matin, les Gilets Jaunes du Thillot étaient à nouveau dans la rue pour afficher leur présence, le plus souvent saluée par des concerts de klaxons au passage des voitures et poids lourds. Une marque de sympathie et de solidarité que de nombreux locaux complètent  en apportant gâteaux, croissants et autres en-cas au groupe installé comme les jours passés sur les passages piétons à proximité de la mairie. « On va finir par prendre des kilos ! » s’amusait Manu.
Mais son sourire disparaissait rapidement à l’écoute de la situation de Sandrine.  « Je travaille à Bussang et je gagne 1100 Euros par mois. Mes frais de déplacements deviennent de plus en plus importants et je dois consacrer un budget non négligeable à la garde de mes enfants, sans bénéficier d’aucune aide. Ma situation financière est de plus en plus tendue. Je me bats pour mon pouvoir d’achat, et probablement celui de beaucoup d’autres personnes qui, tout en travaillant, ont des difficultés pour boucler leurs fins de mois» expliquait-elle.
Une motivation autour du pouvoir d’achat que l’on retrouve dans les propos de Jean-Pierre : « Je suis à la retraite. La hausse de CSG, la non revalorisation des retraites, plus tout ce qui nous tombe dessus en terme d’augmentations, notamment la hausse du prix du carburant pour la voiture et le fuel pour le chauffage qui font que la vie devient plus chère concourent : c’est notre pouvoir d’achat qui sombre. Je veux aujourd’hui me battre pour moi bien évidemment, pour ceux qui, nombreux, sont dans la même situation que moi, mais aussi pour mes enfants et petits-enfants ».
Demain, comme de nombreux autres Gilets Jaunes, les manifestants du Thillot seront très attentifs aux propos que doit tenir Emmanuel Macron. Et l’on entend déjà des avertissements : « S’il ne lâche rien, le mouvement risque de se durcir ! ».
En attendant, rendez-vous demain mardi à 9h00 place de la mairie pour le 11ème jour de contestation.
Retourner au contenu | Retourner au menu