2018_11_26 Concert UMT - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Novembre
UMT

Un super concert, bien sûr, mais pas que…

Le concert de la Sainte Cécile offert samedi soir par l’Union Musicale du Thillot a su conjuguer à merveille performance musicale et moments d’humour.
Le concert de la Ste Cécile reste pour les musiciens un moment important, voire indispensable, permettant de présenter au public le résultat de longs mois de travail. « Le fruit de mon intransigeance » commentait même Marie Balland presque en s’excusant la directrice de l’UMT. Une intransigeance qui paie, témoin les pièces que l’harmonie a égrenées à l’occasion de cette soirée. Un concert sans véritable thème, sinon celui d’explorer de nouvelles sonorités, de mettre en exergue certains instruments et solistes, comme Hervé et son trombone, Laure et sa clarinette, Hyppolite et Mathurin aux percussions, Nicolas et sa trompette, Hugoline et sa flûte, Grégory et son xylophone, Samuel et sa guitare qui, à l’occasion de l’ « Halleluya » de Léonard Cohen s’est emparé du micro pour magnifiquement chanter ce texte mondialement connu, ou encore Didier et son saxophone qui, en bon président n’a pas manqué de remercier tous les acteurs de cette soirée, dont Laurent, qui a superbement géré la sonorisation et l’éclairage du concert. Une superbe performance, saluée à juste titre par le public qui, au terme du spectacle était debout pour une ovation amplement méritée à destination des 39  musiciens présents sur scène, dont les parents de Marie – papa à la clarinette et maman au cor – et des amis venus de Nancy ou St Dié, en plus des renforts aussi habituels qu’indispensables issus des harmonies de la Haute Moselle.
Mais si ce concert reste bien évidemment un moment de rencontre avec la musique, il a savamment été conjugué avec des moments plus humoristiques, fruits d’une complicité parfaite entre Marie Balland et Régis Grosjean. A l’entame de « Walking the dog » de Gerschwin devant être dirigé par Régis, Marie s’emparait du micro pour commenter « Tu ne peux pas nous diriger comme ça ! ». Et la directrice de couvrir Régis d’un chapeau melon et d’un gilet « so British ». La même scène se répétait aux premières notes de « Man of steel », l’air de Superman. Régis était affublé d’une ceinture avec un grand S et la cape rouge du super-héros. La revanche intervenait au moment du premier rappel. Marie rappelait le succès du groupe de « metal » finlandais à l’Eurovision avec « Hard Rock Halleluya ». C’était au tour de Régis d’interrompre la « boss » pour lui couvrir  la tête d’un masque de punk très marqué !
Cette soirée a encore permis au président, aidé de Michel Mourot, de braquer les projecteurs et remettre la médaille d’argent à Yann Noyé pour ses 20 années de présence au sein de l’UMT. Elle a encore permis à Paul et Gabin une immersion au sein de la formation et à Alexandre de tirer au sort le nom du vainqueur du bon repas au "Romélie" mis en jeu dans le cadre de la tombola du jour qui n’est autre que Cindy Salquèbre, la présidente de l’Harmonie Bussang-St Maurice qui, en recevant son prix, ne manquait pas d’y aller de son petit commentaire humoristique.
Il restait à la formation thillotine, pour répondre au rappel insistant du nombreux public, à entonner un superbe « Stille Nacht » en guise de joyeuses fêtes de fin d’année à destination des spectateurs.
Retourner au contenu | Retourner au menu