2018_11_19 Gilets Jaunes journée de dimanche - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Novembre
GILETS JAUNES

« On continue ! »

Après deux journées de mobilisation, les Gilets Jaunes du Thillot appellent à une nouvelle action qui débutera ce lundi à 9h00 avec le souci de ne pas gêner les gens qui « bossent ».
    
La mobilisation était de nouveau à l’ordre du jour ce dimanche après les propos maladroits et polémiques, voire provocateurs tenus par les responsables du pays à propos du mouvement national des Gilets Jaunes. Les discussions débridées ont souvent tourné autour de ces déclarations peu constructives et même carrément contre productives, interrompues de temps à autre par quelques conducteurs tentant de forcer le passage. Des moments à la marge au cours desquels les gendarmes très vigilants ont su intervenir avec promptitude et diplomatie, aux côtés des membres du collectif pour faire en sorte d’apaiser les tensions. « Y’en a qui ne se rendent pas compte qu’on défend non seulement notre beefsteak, mais aussi le leur et celui de leurs enfants » déplorait-on chez les manifestants à l’issue de ces périodes de tension.
Cette journée a été marquée par une rencontre impromptue avec Christophe Naegelen qui a passé quelques minutes en compagnie des manifestants. Jean-Mi et Vincent, deux des interlocuteurs du député détaillaient : « Il nous a dit qu’il comprennait ce mouvement, qu’il considérait que Macron était le président des grandes villes et des grandes entreprises au détriment de la ruralité et des petites entreprises indispensables au territoires ruraux et que lui-même, en tant que chef d’entreprise, était impacté par la hausse des prix du carburant ».
Alain, de St Maurice avait préparé une affiche résumant les  «  mesures Macron » : hausse du prix des carburants, limitation de la vitesse à 80km/h, augmentation du prix du contrôle technique et des assurances, hausse de la CSG, baisse des retraites, hôpitaux en danger, limitation des aides aux personnes handicapées, augmentation du tabac, du gaz, de l’électricité, création de déserts médicaux, menaces sur les services publics… Autant de couleuvres qu’il est imposé d’avaler aux « petits ». Largement de quoi justifier cette exaspération qui a pris forme autour des Gilets Jaunes, ceux que certains appellent désormais « les Sentinelles du Peuple ».
Le mot d’ordre lancé par le collectif pour ce dimanche était de faire du bruit, histoire de se faire entendre. Il n’est pas dit que le son des tambours et casseroles soient arrivés jusqu’à Paris, mais l’ambiance était joyeuse et détendue, sous un soleil dominical prenant part à la chaleur des rencontres improvisées au milieu de la place du 8 Mai. Sifflets, sirènes et tambours ont ainsi résonné toute la journée, et cédé la place un moment à un manifestant qui a sorti sa guitare pour interpréter quelques champs avec, en premier lieu, « L’Hexagone » de Renaud.
Pour la suite, les membres du collectif appellent la population à poursuivre la mobilisation avec un nouveau rendez-vous fixé ce lundi à 9h sur la place du 8 Mai. Des membres qui vont cogiter à la mise en œuvre d’une nouvelle stratégie permettant de conjuguer mobilisation et souci de ne pas gêner les personnes qui se rendent à leur travail.
Retourner au contenu | Retourner au menu