2018_11_14 11 novembre Fresse - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Novembre
FRESSE SUR MOSELLE

Sous le signe de l'Arbre de la Paix
Le centenaire de l'Armistice a été célébré en grand dans la commune avec, en première sollicitation, la magnifique exposition préparée par les vingt membres du Comité du Centenaire que Dominique Peduzzi n'a pas manqué de remercier au terme des cérémonies au Monument aux Morts.
Des cérémonies marquées par la plantation hautement symbolique d'un Arbre de la Paix sur la place de l'Eau Vive, par ces bougies du souvenir allumées au pied du monument pour chaque soldat tombé durant ce conflit par Arthur et Jonathan, par ce bouquet de fleurs confectionné par les enfants des écoles et déposé par les parrains des soldats décédés, par la mobilisation des parrains d'Adrien Jeudy pour Gustave Lambolez le premier soldat décédé à Hugues Geschwindenhammer pour le sergent Joseph Edmond Aiguier dernière victime Fressiote du conflit, de l'implication de la famille de Georges Amet, le plus jeune soldat tombé à l'âge de 19 ans, de celle de Camille Louis Chevrier le plus âgé des soldats fressiots tombé à 47 ans, par la remise de l'insigne de porte-drapeau à Philippe Souvay par Bernard Parmantier, et par la présence active, aux côtés des associations patriotiques, des membres de la classe 2021 qui venaient tout juste de recevoir le flambeau de leurs collègues de la classe 2020.
Le protocole terminé place de l'Eau Vive, le long cortège se mettait en route pour rejoindre la salle des fêtes, sans omettre de passer par la tranchée reconstituée à l'entrée de la salle. Bruits d'obus qui explosent, cris de douleur, épaisse fumée ,,, impressionnant quotidien des Poilus !
A l'intérieur de la salle des fêtes, les visiteurs ont eu tout le loisir d'admirer l'exposition. Les gueules cassées illustrées par le collège de St Amarin 'Les enfants des écoles devant venir visiter cette exposition, nous avons fait le choix de ne montrer que ceux qui sont les moins impressionnants » commentait Colette Grosjean « Mais d'autres Poilus ont été beaucoup plus défigurés », les superbes maquettes de Bernard Claude et les précieux objets en tout genre mis à disposition par Anthony Thomas collectionneur passionné d'objets et véhicules des conflits modernes.
Retourner au contenu | Retourner au menu