2018_11_13 11 novembre Ramonchamp - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Novembre
RAMONCHAMP

Centenaire 14-18 : coup de projecteur en direction des héroïnes de l’ombre
A l’occasion de cérémonies marquant le centenaire de l’Armistice, les jeunes de la classe 2021 ont été mis à contribution au Monument aux Morts. S’il appartenait à François Cunat de lire le message du ministre de la défense, c’est dans un premier temps Jérémy qui lisait le message de l’UFAC, avant que Marine et Charly soient sollicités pour le dépôt de gerbe.
Le temps de reformer le cortège, dirigé par la Ramoncenaise Musicale suivie des portes drapeaux, et tout le monde se retrouvait à la salle des fêtes où était dressée la superbe exposition préparée par Pascal Mauffray et le club philatélique, en relation avec quelques personnes ayant accepté de mettre des documents précieux à disposition.
Sur le thème  « De la guerre à la paix », cette exposition est riche de nombreux documents, comme ce panneau consacré à la chapelle Marotte, construite en 1781 qui a « miraculeusement » échappé aux obus alors que le secteur avait été rasé par les bombes. « Cette chapelle a servi de morgue pour de très nombreuses victimes et la légende prétend que les jours de pluie, le sang ressort de dessous les dalles » raconte Pascal qui ajoute « Cette chapelle possède aujourd'hui des vitraux patriotiques absolument magnifiques ».
Un peu plus loin, il tend la main vers une vitrine située à proximité d’un monsieur nommé Joseph-Ambroise Stocchi, qui n’est autre que le grand père de Marius Peduzzi  : « Ici ce sont quelques-unes des décorations allemandes, dont la Croix du Mérite qui n’était attribuées que lorsqu’un pilote avait abattu 6 avions ennemis » avant de poursuivre « Quand on sait que la durée de vie moyenne d’un pilote était de 3 à 6 semaines… ».
Dans un autre endroit se dresse un double panneau consacré à Jules Parmentier, grand-père de Jean-Marie et Bernard, et donc arrière-grand père d’Arthur.
François Cunat laissait le temps à chacun de parcourir les panneaux et apprécier le travail fourni, avant de prononcer son allocution mettant en exergue ces « Femmes privées de leur mari, de leur frère, de leur père et devant faire face à ces travaux immenses. Il convient de leur rendre hommage pour leur courage, leur volonté et la part prise pour la victoire finale » avant d’ajouter « Malgré cela et leur sacrifice, il a fallu attendre la fin de la seconde guerre mondiale pour qu’elles obtiennent le droit de vote » avant de conclure : « Je souhaite et j’espère que ce moment historique que nous vivons en ce moment permette de retrouver cette unité nationale autour de nos valeurs patriotiques et républicaines, de notre devise nationale « liberté, égalité, fraternité ».
Il restait à se retrouver autour du vin d’honneur.
Retourner au contenu | Retourner au menu