2018_10_13 La Lau'Nia - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@ATUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2018 > Octobre
VIE COMMERCIALE

« La Lau’Nia » a ouvert ses portes
L’ancien bar « Le Refuge » va désormais connaître une nouvelle vie. C’est en effet dans l’ancien « bistrot » du centre-ville qu’Aurélien Claudel a installé son four à pizza. A l’occasion de la soirée d’inauguration, en présence de Marie-Claude Dubois et Brigitte Jeanpierre représentantes de la municipalité et d’une belle délégation de l’UCAT, qu’il a promis de rejoindre, le nouveau commerçant a rappelé ses origines locales : « Dix ans à Ramonchamp, quatre ans à St Maurice, quatre ans à Rupt » détaillait-il avant d’expliquer « Depuis 2012, j’étais pizzaiolo et j’ai notamment exercé à Vagney. J’ai eu envie de voler de mes propres ailes en même temps que revenir dans la vallée dans laquelle j’ai passé mon enfance et à laquelle je suis très attaché ».
Le temps pour la maire-adjointe de souhaiter « Longue Vie » au nouveau commerce, et Aurélien se plaisait à préparer quelques pizzas avant de les passer au four à bois, chaud à point et les distribuer pour le plus grand plaisir de ses invités.
Parmi eux, Eric Aptel, qui reste propriétaire du local qui a été transformé en profondeur. Un propriétaire qui se plaisait à rappeler la longue histoire de ce lieu, en liaison avec sa famille : le café Mangin, détruit par les Allemands, puis le nouveau café tenu durant de longues années par sa grand-mère Suzanne, puis sa tante « Mado ».
Ouvert officiellement le 10 octobre, Aurélien propose dans un premier temps la préparation de pizzas à emporter, dont la carte présente une belle palette de « classiques », « spéciales » et « originales ». A terme, son objectif est d’installer tables et chaises permettant de disposer d’une vingtaine de couverts.
Et pour celles et ceux qui se demanderaient pourquoi la « Lau’Nia », Aurélien répond en souriant : « Lau comme le début de Laura, et Nia comme la fin de Tania : mes deux filleules ! ».
Retourner au contenu | Retourner au menu